• 51
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  

si-j-etais-un-mot-unplugged

Questionnaire « More Than Words » #42

Intro : Qui êtes-vous ?
12 syllabes, comme un alexandrin, en plus de votre nom et prénom pour vous présenter.

  Marie-Hélène Boisseau : Un jour ou l’autre, petite plume deviendra grande

A– Si j’étais un nom commun au féminin, je serais… confiance.

B– Si j’étais un nom commun au masculin, je serais… amant.

C– Si j’étais un adjectif, je serais… épistolaire.

D– Si j’étais un adverbe, je serais… ensemble.

E– Si j’étais un verbe à l’infinitif, je serais… apprendre.

F– Si j’étais un verbe conjugué, je serais…j’écoute.

si-j-etais-un-mot-maman

G– Si j’étais un mot qui a changé ou changera ma vie, je serais… maman.

H– Si j’étais une expression, je serais… tourner la page.

I– Si j’étais la première lettre d’un mot, je serais… M.

J– Si j’étais le mot d’un autre (lire les autres interviews), je serais… le lien. (1)

K- Si j’étais un mot employé à tort et à travers, je serais… blablabla.

L – Si j’étais un nom de domaine en .com ou .fr ou .be, je serais…. delaplumeauclavier.fr 

M– Si j’étais un mot d’une langue étrangère, je serais…hug.

si-j-etais-un-mot-hug

N– Si j’étais un mot dont je ne connais pas la définition, je serais… patience.

O– Si j’étais un mot clef pour Google, je serais… plume.

P– Si j’étais un mot inventé, je serais… la virtuamitié.

Q– Si j’étais un mot que je trouve laid, je serais… éphémère.

R– Si j’étais un jeu de mots, je serais… la mère veille.

S– Si j’étais un mot à aimer, je serais… maintenant.

T– Si j’étais un mot que j’ai du mal à prononcer, je serais… adieu.

si-j-etais-un-mot-virtuamitie

U– Si j’étais un mot à avaler, je serais… chocolat.

V– Si j’étais le mot de trop, je serais… jamais.

W-Si j’étais ‘More Than Words’ (littéralement ‘plus que des mots’), je serais… mon premier roman.

X- Si j’étais le mot que je n’ai pas encore réussi à placer dans mes réponses, je serais… coccinelle.

Y– Si j’étais un mot à répéter parmi mes réponses précédentes, je serais… maintenant.

Z– Si j’étais mon dernier mot, je serais… encore.

si-jetais-un-mot-image-marie-helene-boisseau(Explications : si vous souhaitez commenter vos réponses. Vous avez 101 mots, pas un de plus !)

« – M  comme mémoire, maternité, merci

la virtuamitié, ces liens tissés avec ceux que l’on ne connaît pas « en vrai » et pourtant … »

Merci pour cette belle histoire en quelques mots choisis, bien choisis. Comme ce mot que nous avons en commun : lien. Un mot qui est à la fois au cœur de la société humaine et au cœur du monde numérique.

J’ai inséré l’image de la machine à écrire car elle représente notre métier de rédacteur avec un fort contraste entre le dernier cri (la technologie) et les voix lointaines (celles du passé, de la désormais vieille technologie).

Les photos sont extraites de son profil et de sa page Facebook

(1) Si Denis Gentile était un mot…

Pourquoi un mot plutôt qu’un autre? Posez vos question, les commentaires sont ouverts.

—–

A qui le tour ? C’est à vous, si vous étiez un mot, vous seriez…

Téléchargez le questionnaire puis envoyez vos réponses à auteur@morethanwords.fr 

© « Si j’étais un mot… » concept, design, textes et réalisation Denis Gentile & Patrizia Bonatti-Gentile


Denis Gentile

Je suis un passant. Ici et maintenant, je suis un passant du web. Le Passant est celui qui va d'un lieu à l'autre, d'un sentiment à l'autre, il n'est jamais le même. Je passe d'une page à l'autre, d'un blog à l'autre, d'un message à l'autre. Et ces pages, ces blogs et ces messages, je les passe aux autres passants qui y passent à leur tour :) Plus prosaïquement, je suis un Community Manager, Blogueur & Rédacteur Web. Mais le rôle que je préfère, c'est celui de Digital Storyteller !

3 commentaires

johanna · 18 décembre 2013 à 16 h 07 min

Virtuamitié.
Vocable, plutôt agréable dont on comprend vite ce qu’il pourrait définir, inventé par Marie Hélène pour le questionnaire « Si j’étais un mot » propulsé par Denis Gentile dans son blog more than words et sur lequel Denis m’invite à m’exprimer. Feeling, hyper sensibilité, instinct ou cœur d’artichaut quelle que soit la définition dont vous aimeriez m’affubler, toujours est-il que je me laisse bien volontiers guider par mes émotions, mes coups de cœur. Et ça tombe à point nommé car un article du web ce matin même traite du sujet de l’amitié virtuelle, et qu’il m’a fortement amené à la réflexion. A deux reprises déjà j’ai éprouvé le besoin de dire à certain de mes contacts combien j’étais heureuse d’avoir croisé leur route, combien ils étaient généreux de donner de leur temps, de partager leurs savoirs, d’ouvrir les esprits et de nous faire voyager. Pour les uns, ce sera au travers de leur plume, de leur talent de conteur, ou bien encore de blogueur. Pour les autres, c’est l’apprentissage des fonctionnalités du web, du bon usage des réseaux sociaux. Pour l’ensemble d’entre eux, et sans oublier mon cercle amical, c’est leur état d’esprit en général, leur dynamique, leur positivité qui m’aide chaque jour à avancer. Sur le web j’ai rencontré des personnes formidables, des amitiés pas si virtuelles que ça puisque dès que l’occasion se présente on cherche à se rencontre « pour de vrai », j’ai rencontré des personnes auprès desquelles j’ai eu envie de faire un bout de chemin, le temps de leur confier une tranche de ma vie afin qu’elles la mettent en « prose », et Marie-Hélène fut de celles-là. Avec la virtuosité d’un chef d’orchestre elle a mis des mots sur une partition que je lui ai confié, elle a su les mettre en forme, leur donner de la vie, si joliment, et le miracle à eu lieu… ! Quelques soient les liens nous unissant à nos amis numériques, nous devons rester vigilants à nos amis IRL, une publication ne doit pas remplacer un coup de fil, le plaisir de partager un bon film ou de se retrouver autour d’un bon repas !

anabelle · 16 décembre 2013 à 17 h 42 min

très beau tableau Marie-Hélène…
des points communs, forcément !!!
et … Maman ou maternité… ça change une vie !
j’ai adoré faire cet exercice également ! Merci Denis 😉

Marie Hélène Boisseau · 16 décembre 2013 à 10 h 05 min

Merci Denis pour cette « introspection ludique ». Quelle jolie idée, quel joli exercice !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.