•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je n’ai jamais hésité à égratigner les pratiquants du marketing pour la simple (et mauvaise) raison que je ne me sens pas l’un des leurs (même si j’apprécie discuter avec eux) (1).

Par respect tout d’abord, je n’ai aucune formation en marketing. L’étude et la pratique intensives d’une discipline sont nécessaires pour affirmer en être un pro. Il ne suffit pas d’avoir préparer une bonne tarte aux pommes pour s’auto-proclamer pâtissier, ni d’avoir planté un arbuste pour proposer ses services comme jardinier. Ce qui est vrai pour le jardinage et la pâtisserie l’est aussi pour le marketing. Je ne suis pas un marketeur.

Par défi ensuite. Ou pire par provocation. J’ai même attribué au Community Manager la panoplie du chevalier qui lutte contre le marketing (2). Pourquoi ? Parce que le marketing m’a fait souffrir et sa pratique incontrôlée a provoqué de nombreux dégâts dans une société où j’ai évolué pendant quinze ans. Je me dis qu’on apprend toujours des erreurs, des siennes bien sûr mais aussi de celles des autres.

Par volonté de me démarquer enfin. Je ne souhaite pas qu’un client prenne contact avec moi en pensant avoir affaire avec un spécialiste du marketing. Ce n’est pas ce qui peut me définir.

Il faut croire que plusieurs d’entre eux (les marketeurs) ont bien compris ma démarche et qu’ils ne m’en tiennent aucunement rigueur.

Les spécialistes du marketing

En voici 3 preuves flagrantes lues depuis jeudi sur la blogosphère et les réseaux sociaux.

D’abord M. Guy Couturier, PDG de la société (et du blog) MC Management, sur mon profil viadeo :

« Avis à tous ceux qui recherche un réel talent littéraire, prince de la métaphore pour illustrer leur produit ou leur prestation sur le Net :
Contacter Denis Gentile un Poète-philosophe, véritable évangéliste du Storytelling, vous ne le regretterez pas. »

J’ai fait plusieurs choses pour Guy. Dernièrement, j’ai écrit sa biographie… à ma façon. Il faudra attendre que l’imprimeur fasse son travail pour que vous puissiez lire ce texte. Si c’était sur un blog, vous auriez pu le lire il y a près de six mois ! Vous comprendrez pourquoi que je préfère le digital !

Ensuite une agence parisienne bien connue sur les réseaux grâce notamment à son excellent blog, l’agence Markentive :

« Derrière ce site (morethanwords) se cache Denis Gentile, un « concepteur-rédacteur web, blogueur et community manager » au parcours professionnel tout-terrain. En parcourant son blog, on ne peut que constater à quel point ce gars-là aime écrire (c’est un véritable écrivain qui a déjà publié deux livres) et possède un véritable don pour le storytelling. »

Je vous invite à découvrir l’intégralité de l’article de Geoffrey Bressan et Christian Neff car ils recommandent 4 autres blogs à suivre absolument : http://www.markentive.fr/blog/content-marketing-5-blogs-suivre-absolument et je suis d’accord avec eux.

Enfin, la cerise sur le gâteau avalée ce matin avec mon café sur le blog Razketing de Abdelmoujib Ghazzal :

« … je commence par un exemple hors du commun d’un vrai marketeur de contenu. Ce monsieur m’avoue avec une modestie exemplaire à chaque fois qu’il n’est pas un spécialiste en marketing, néanmoins, il cherche à s’informer davantage. Cependant, quand on lit ses articles ou bien ses publications sur les réseaux sociaux, on tombe tout de suite sous le charme de son style et de son storytelling que les marketeurs d’aujourd’hui n’arrivent toujours pas à avoir. C’est un philosophe, un poète mais surtout comme il s’est laissé appeler dernièrement un Digital Storyteller. Il s’agit bel et bien du grand Denis Gentile le propriétaire du Blog More Than Words. »

L’article est bien plus intéressant que mon simple cas personnel, je vous recommande bien évidemment sa lecture : http://razketing.com/ou-se-place-le-marketing-de-contenu-dans-votre-strategie-marketing/ car le contenu est le nerf de la communication.

Le storyteller

Il ne s’agit pas d’afficher présomptueusement ces avis favorables sur mon blog, mais d’en tirer un enseignement.

Il y a dans les textes de ces trois recommandations un point commun ou plus précisément un mot commun : Storyteller.

En effet, j’ai décidé d’occuper sur le damier du web la case du storytelling et cette stratégie s’avère convaincante.

Est-ce une stratégie marketing ? Ce n’est pas à moi de le dire, mais je me rends compte que c’est au contact de ces spécialistes du marketing que j’ai enfin réussi à me positionner. C’est peut-être ça le marketing, non ? Vulgairement trouver sa place sur le marché. Je pose la question et j’attends vos réponses dans les commentaires.

Pourtant, ce storytelling n’est pas un fait nouveau. C’est ce que je fais depuis que je suis sur les réseaux sociaux et la blogosphère. Ce qui change, c’est la prise de conscience et la prise de parole : écrire (et dire) que je suis un storyteller.

Un grand merci donc à ces spécialistes du marketing, non seulement pour leurs commentaires, mais aussi et surtout pour m’avoir aidé à trouver ma place.

Un dernier élément a certainement influencé les marketeurs : ma prestation dans la webmission d’Anthony Rochand sur Net TV Channels. C’est certain, Anthony a une nouvelle fois été très efficace dans son rôle de Community Manager (et d’influenceur).

 

 

De mon côté, j’ai voulu me présenter comme un storyteller, car l’important n’est pas de dire ce que l’on fait mais de faire ce que l’on dit ! »

Merci.

Denis Gentile

(1) j’utilise le verbe «discuter» dans le titre car il signifie à la fois dialoguer, débattre et contester

(2) Le Community Manager, cet étrange chevalier qui lutte contre le marketing. Article paru sur le blog d’Assurance de Prêt Online.


Denis Gentile

Je suis un passant. Ici et maintenant, je suis un passant du web. Le Passant est celui qui va d'un lieu à l'autre, d'un sentiment à l'autre, il n'est jamais le même. Je passe d'une page à l'autre, d'un blog à l'autre, d'un message à l'autre. Et ces pages, ces blogs et ces messages, je les passe aux autres passants qui y passent à leur tour :) Plus prosaïquement, je suis un Community Manager, Blogueur & Rédacteur Web. Mais le rôle que je préfère, c'est celui de Digital Storyteller !

4 commentaires

Gwenaelle Carré Guyot · 3 avril 2014 à 16 h 43 min

<>
Merci de m’avoir fait découvrir cette présentation Denis, cela me fait du bien de savoir qu’ailleurs, il y a des gens qui partagent la même philosophie du community management en particulier et du marketing en général.. Etre déraciné, dépaysé, c’est prendre la hauteur, penser « out of the box ». Très utile dans la vie en général, dans nos métiers d’écrivain en particulier.
Ciao

Nawel. · 20 novembre 2013 à 15 h 00 min

Bonsoir Denis, très bon article, comme d’habitude, super mom de détente. Ta plume est magique.

Sincerement Nawel.

GHAZZAL · 19 novembre 2013 à 19 h 01 min

Bonjour Cher Denis,

Que je sois cité dans ton article avec l’expression  » La cerise sur le gâteau » est une décoration dont je serai fier pour toujours, et j’insiste toujours sur le fait que tu es un exemple pour moi au niveau de pas mal de choses. C’est toujours un honneur pour moi que mes commentaires atterrissent sur le Blog de la courtoisie, de la magie littéraire et de l’expertise unique de son genre.

Comme j’ai cité dans mon article, Le grand Marketeur Philip Kotler le dit  » « Le marketing est-t-il difficile à apprendre ? Pas du tout, cela s’apprend en une seule journée. Le problème, c’est que ça prend toute une vie pour le maîtriser ! » pour cela je considère toujours que je suis en période d’apprentissage mêm si je suis marketeur de formation y j’ai exercé ce qu’il faut pour qu’on m’appellent Marketeur.

Pour répondre à ta question je dirais, oui le Storytelling est un outil du marketing très efficace même. la preuve? le gourou du marketing l’américain Seth Godin a publié un ouvrage qui l’a appelé « All Marketers Are Liars » traduit en français ça donne  » Tous les Marketeurs sont des menteurs ».

Mais après il a compris l’importance des histoires en Marketing, pour ce il a sorti un autre ouvrage par la suite et l’a appelé  » Marketers Are Liars (en la barrant) Storytellers ».

sa compréhension de l’importance des histoires était au niveau de son premier ouvrage où il enchaîne dans le titre avec un caractère plus petit en disant  » tant pis les clients aiment qu’on leur raconte des histoires » ceci dit que les Marketeurs d’aujourd’hui ont une conviction du fait que derrière tout produit il y a une histoire.

Sans histoire nous ne pouvons pas aujourd’hui vendre sans raconter une histoire d’une manière ou autre car les gens s’intéressent de plus en plus à la raison d’être du produit et surtout l’histoire qu’il y a derrière.

    Denis Gentile · 20 novembre 2013 à 10 h 57 min

    Je fais donc du Seth Godin sans le savoir ! Je continue d’apprendre. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.