TEDx Montpellier : des histoires pour élever notre conscience

44 Flares 44 Flares ×

Si je devais résumer en un seul mot ce que j’ai vécu au TEDx, ce serait « ouverture ». Nous avons eu la chance d’avoir des intervenants qui nous ont raconté leur histoire, leur expérience, et nous ont ainsi démontré qu’en plaçant l’humain au coeur du numérique, on pouvait partager, créer des liens et vivre des moments intenses.

 

Damien Douani

 

Thriller à la Mac Gyver…

Commençons par Damien Douani ou « le jour où j’ai compris à quoi servent les réseaux sociaux« , un récit raconté à la manière d’un thriller où tout l’auditoire était suspendu à ses lèvres… C’était le 29 octobre 2010 à 11h lors d’une conférence dans laquelle il intervenait. Un besoin urgent se faisant ressentir, il va aux toilettes, à 11h08 en essayant d’en sortir, il réalise que la poignée a lâché, il est enfermé, à 11h09, il se demande « mais que ferait Mac Gyver ?« , lui qui a toujours une solution ! Sauf que Damien n’a aucun outil sous la main mis à part… son I-Phone et à 11h10, il envoie un message sur les réseaux pour expliquer la situation dans la quelle il se trouve. A 11h13, 40 personnes lui répondent, s’inquiètent, lui demandent s’il tient le coup et retweetent son message. A 11h18, c’est le buzz sur Twitter, tout le monde le suit quand soudain, une personne présente dans la salle de conférences lit son appel. Les secours arrivent enfin mais n’arrivent à rien et lui passent des outils sous la porte pour qu’il essaie de se libérer de l’intérieur. Il prend ces outils en photo et les diffuse sur les réseaux pour tenir tout le monde informé. A 11h42, il est enfin dehors ! Moralité : il réalise alors qu’il n’a jamais eu l’idée d’appeler un ami et que personne ne l’a appelé non plus ! Naturellement, il a utilisé les réseaux, son message était surprenant, décalé et à donner envie à ceux qui l’ont lu de le retransmettre. D’autre part, et c’est le fruit du hasard, il l’a envoyé à une heure stratégique de la journée. Ensuite, il a associé plusieurs formats : texte, image… S’il avait eu assez de batterie, il aurait même fait un film ! Les réseaux ont donc une capacité de propagation de l’information étonnante et réinventent les relations humaines.

Petite aparté, il devait être environ 11h30 lorsque nous avons fait une pause au TEDx ce vendredi 20 janvier, j’ai alors consulté Facebook et lu le post de Denis Gentile dans lequel il me demandait de saluer de sa part Muriel Cossard Guy… Là, j’ai pensé « merci Denis, t’es bien gentil mais à quoi elle ressemble, vais-je devoir regarder avec insistance tous les badges pour la trouver ? ». Coup de chance, elle aussi me cherchait et voilà mission accomplie…

 

Cécile Courtais et Muriel Cossard Guy

Echanger, oser, partager, se dépasser…

 

C’est ensuite Michelle Blanc qui nous a raconté son histoire. Il y a quelques années, elle était un homme et en 2007, certains blocages sont tombés et elle a réalisé qu’elle devait opérer sa transformation et devenir femme. Elle a fait son coming-out sur son blog « femme 2.0 « . Et grâce à son témoignage, elle a permis à ceux qui l’ont lue de trouver le courage d’oser changer de vie. Ces échanges, ces partages l’ont aidée à passer le cap mais ils ont aussi aidé tant d’autres personnes, à un point qu’elle n’aurait jamais imaginé !

Mehdi Lamboum est venu témoigner de ce qu’il a vécu lors de la révolution tunisienne du 14 janvier 2011. Il a dit franchement qu’il avait eu peur de se retrouver seul. Peu à peu, il a dépassé sa peur et s’est affiché, ce qui lui a permis d’avoir le soutien des autres. En créant la page Facebook « Ell » (ouvrir), il a instauré une idée de transparence et il a conclu en montrant un tag sur mur « plus jamais peur« … Un magnifique exemple de franchise et d’ouverture.

Jay Michael Jaboneta nous a emmenés en voyage… aux Philippines. Il y a quelque temps, il a découvert dans un village des enfants qui avaient tellement envie d’aller à l’école, qu’ils n’hésitaient pas à y aller à la nage. Il a voulu partager cette information sur Facebook, elle s’est propagée et est devenue un véritable projet, « the Yellow Boat« , le bateau nommé « New Hope » allait permettre de faciliter l’accès à l’école à ses élèves. Depuis, le concept a donné naissance à d’autres idées dans d’autres régions du pays…

Daniel Herrero

La rencontre s’est terminée par une apothéose, que dis-je, un tourbillon d’énergie tel que je ne l’aurais jamais imaginé, ce tourbillon s’appelle Daniel Herrero, ancien joueur et ensuite entraîneur de rugby, il est aujourd’hui ambassadeur officiel de la fédération nationale des droits de l’homme. Il a exprimé son admiration face au courage de Michelle Blanc, il a expliqué à Damien Douani qu’au lieu de prendre son I-Phone, il aurait donné un bon coup d’épaule dans la porte des toilettes… Il a surtout dit que c’est ensemble que nous pouvons améliorer le bonheur de tous les hommes, que nous avions besoin de nous voir, d’être en contact. Et je terminerai sur une de ses citations : « Viens donner avant de recevoir, viens servir avant de te servir ». Il avait tellement de choses à nous transmettre, à nous faire partager, que je ne me risquerai pas à résumer sa prestation. Bientôt, il y aura des vidéos en ligne et je vous conseille de prendre le temps de les apprécier.

Voilà, c’était Cécile Courtais reporter pour More Than Words en léger différé de TEDxMontpellier et je n’ai pas encore atterri…

Cécile Courtais

 

2 réflexions au sujet de « TEDx Montpellier : des histoires pour élever notre conscience »

Laisser un commentaire