• 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout le monde (ou presque) passe par là une fois par an : présenter ses vœux au début de la nouvelle année.

À ce petit jeu, comme tous les ans, je m’y suis prêtée : présenter mes vœux à mes clients, aux prospects avec lesquels je souhaiterais collaborer, mes proches…

Mais connaissez-vous l’origine de ces cartes de vœux ? Il s’agirait d’une coutume née en Extrême-Orient

L’avènement de la carte virtuelle n’aurait pas pourtant fait diminuer sensiblement la quantité de carte de vœux de bonne année envoyées par courrier postal.

La carte de voeux électronique de l’agence adverbia. Cliquez sur l’image pour voir la suite

 

Acheter une carte de vœux en papier et l’envoyer par la Poste

Un des moyens que j’utilise est la carte papier. La forme la plus classique, me direz-vous. J’ai acheté mes cartes de vœux papier sur un site en ligne, y ait inscrit un message, ajouté le logo de mon entreprise. À l’arrivée de celles-ci, j’y ai ajouté un message manuscrit personnel, que j’ai tenté d’adapter à mon destinataire.

Quelques jours ont suivi. À ma grande surprise, de quelques cartes papier très élaborées, pensées dans leur format, leur message, avec un mot manuscrit, avec un brin d’humour – bref elles m’ont touchée – j’ai reçu bien plus un remerciement à mes vœux par email ou encore sur mon profil Facebook.

Et là, je me suis dit : serait-ce has been de présenter ses vœux sur carte papier ?

Création Solutions Graphik Print (cliquez sur l’image pour accéder à leur site)

 

Les autres moyens

Souhaiter le nouvel an en envoyant un email

Certes, un moyen rapide, gratuit. Vous n’avez pas besoin de connaître l’adresse postale. L’adresse email vous suffit.

Envoyer une carte de vœux virtuelle

Une forme très moderne pour une carte de vœux, désormais de plus en plus choisie.

Je mettrais de côté le fait d’envoyer un SMS, plutôt utilisé à minuit le 31 décembre et plus dans un contexte personnel.

Appeler au téléphone : vous avez la personne en direct et immédiatement.

Offrir une attention particulière à votre destinataire

Quelle impression peut laisser ces différents moyens de présenter ses vœux ?

Autrefois, il était d’usage de se déplacer en personne pour souhaiter la bonne année ; cette façon de faire ayant été remplacée par une simple carte de vœux, la carte de vœux papier désormais remplacée à son tour par des modes plus rapides sinon plus fugaces.

Pratique, rapide, gratuit, envoyer ses vœux par email ne serait-il pas effectivement plus fugace ? Un email est vite effacé. En l’absence d’illustration, le message risque d’être un peu austère.

À l’aube de la nouvelle année, si vous avez par exemple un de vos clients ou prospects par téléphone, il est tout à fait approprié de renouveler vos vœux et d’échanger quelques paroles plus personnalisées. Il me semble que cela ne dispense pas pour autant l’envoi de vœux sous une autre forme.

Rituel auquel certains ne dérogent, pour d’autres c’est un calvaire. Quelle carte choisir, quel texte écrire ?

De choisir la carte papier demande du temps, d’y avoir pensé, de faire son choix, sur sa forme, son illustration, de la glisser dans une enveloppe, la timbrer, la poster. D’avoir fait appel dans certains cas à un professionnel pour l’élaborer. Mais une carte papier peut se garder en souvenir.

Les cartes virtuelles

Certains professionnels se posent la question du choix d’une carte virtuelle en remplacement de leur habituelle carte papier pour leurs vœux de nouvel an.

Forme très moderne, permettant d’envoyer des cartes virtuelles animées, sonores, ce mode est parfois choisi en doublon d’une carte papier, sur laquelle figure un lien hypertexte, l’animation reprenant la trame de la carte papier.

Beaucoup sont surprenantes par leur créativité, le message qu’elles transmettent. Ces cartes virtuelles sont désormais tout autant élaborées, pensées que peuvent l’être les cartes papier.

S’il y a quelques années on aurait pu penser que choisir certains moyens pouvait être assimilé à un procédé un peu facile de se débarrasser de la corvée des vœux, il n’en serait plus rien. Pour autant, conserve-t-on autant une carte papier qu’une carte virtuelle qui aurait plus de chance de prendre la direction de la poubelle des logiciels de messagerie ?

L’on pourrait m’objecter le fait que ces cartes virtuelles sont plus écologiques que les cartes papier.

Les équipements informatiques (les serveurs, les routeurs, les ordinateurs…) nécessaires à l’envoi et la réception de mail sont un très gros consommateur d’électricité.

Alors certes, les cartes de vœux traditionnelles nécessitent du papier et donc des arbres, impliquent un transport à plusieurs stades de leur fabrication et de leur expédition, nécessitent l’utilisation de produits pas toujours naturels, mais de nombreuses offres de cartes de vœux pour entreprise intègrent des notions de développement durable à tous les niveaux de fabrication, optant pour un papier recyclé, tant pour les cartes que les enveloppes. Les produits peuvent être imprimés avec des encres végétales, réalisés par une imprimerie dotée du label Imprim’Vert.

À dire, vrai, il n’y a pas de mauvais choix, le tout étant que le moyen soit le plus adéquat et adapté à votre interlocuteur et qu’il retienne, dans la mesure du possible, son attention. Que votre destinataire ait l’impression que vous y avez apporté le plus grand soin, qu’il sente que le message qui lui est adressé est personnel.

Pour les retardataires, à vos papiers, à vos crayons, à vos ordis, un peu d’huile de coude, vous avez encore jusqu’au 31 janvier.

Florence Augustine

Catégories : Débats

Florence Augustine

Depuis 2004, je suis correctrice et rédactrice de débats, spécialisée dans la gestion de la qualité des écrits et la couverture écrite de manifestations. A cet égard, je collabore avec des cabinets de conseil en lobbying, agences de communication et de relations presse, éditeurs, associations, fondations, des comités d’entreprise sur la France entière. Au quotidien, je suis confrontée à la non-maîtrise des difficultés de la langue française, du moins aux bases du français. A cet effet, je propose désormais des formations collectives en entreprise, ou individualisées, pour tous ceux qui souhaitent, dans une démarche professionnelle, approfondir ou renforcer leurs connaissances, pour acquérir une plus grande autonomie au niveau de l’expression écrite.

14 commentaires

Andrea · 15 juillet 2016 à 16 h 48 min

Bonjour,
ces illustrations sont magnifiques! Je ne connaissais pas l’origine des cartes de voeux. Je m’en souviendrai, c’est curieux.
Normalement, j’aime fabriquer mes cartes de voeux moi-même de façon artisanale, écrites à la main, en collant de petits bouts de papier pour les décorer… Parfois, j’ai eu recours à des imprimeries en ligne, comme http://www.stampaprint.fr; Pourtant, je continue de préférer les cartes fait maison!

    Florence Augustine · 16 juillet 2016 à 15 h 35 min

    Merci Andrea pour ton commentaire. Bienvenue sur ce site que je t’invite à visiter…

Cathy Manséri · 24 janvier 2012 à 13 h 09 min

C’est drôle les filles, je viens de vous poster mes voeux papier avec mes petites mimines : 462 cartes à plier, emballer et à poster. A l’ère du presque tout virtuel, un peu d’humanité ne fait pas de mal et permet de nous distinguer des autres clients ou fournisseurs. Je n’ai reçu que 2 cartes de voeux papier cette année, c’est dire que je m’en rappellerai !! En même temps il reste une semaine, alors dépêchez-vous les retardataires .

Cécile TALEC · 24 janvier 2012 à 12 h 34 min

Merci Valérie pour ce très joli témoignage quant à ton ressenti sur ma carte. Je suis très touchée.
Florence merci à toi aussi. Ta dernière phrase « le papier n’est pas mort » me permet de rebondir sur ce très bon article que je me permet de partager avec vous ici : « Le papier a de l’avenir parce qu’il a un passé »
http://systemes-editoriaux.blogspot.com/2011/10/le-papier-de-lavenir-parce-quil-un.html

Florence Augustine · 24 janvier 2012 à 11 h 23 min

Bonjour Cécile,

Merci Denis pour ces illustrations.
D’envoyer ses voeux, qui plus une carte papier qui reste, demande du temps. Mais c’est un temps nécessaire. C’est une occasion, dans un contexte professionnel, de se rappeler au bon souvenir, de remercier ses clients pour leur confiance. On rentre dans un cadre plus personnel.
Mettre de l’humain, comme tu le dis Cécile est oh combien nécessaire de nos jours.

A l’ère du tout-numérique, le papier n’est pas mort !!

Valérie Thuillier · 24 janvier 2012 à 10 h 55 min

Merci pour cet article, merci à cécile pour sa carte papier que j’ai beaucoup appréciée ! En effet moi qui mange de l’info et des réseaux toute la journée, eh bien la carte de voeux ds ma boîte aux lettres, que je peux découvrir, lire, apprécier et finalement accrocher dans mon bureau…est la version qui m’a le plus fait plaisir ! Car Cécile a écrit la carte avec ses ptites mains, elle a écrit mon adresse, elle a choisi un joli timbre, et cerise sur le gâteau elle est mm allée jusqu’à la poste pour m’envoyer cette carte ! 😉 Cet échange a donc duré au moins deux jours, nous sommes restées reliées par ce courrier pendant deux jours entiers !
Valérie

Cécile TALEC · 24 janvier 2012 à 10 h 36 min

Tout d’abord un grand merci pour m’avoir choisie comme illustration dans cet article.

Début décembre, un choix crucial s’imposait à moi. L’année passée mes voeux virtuels n’avaient pas soulevé les coeurs envoyés pourtant à des contacts très « connectés ».

D’où un choix décalé cette année. Malgré une image d’entrepreneuse du web l’envoi d’une carte papier me paraissait avoir un potentiel d’impact plus élevé.
Pari réussi ! Certes j’y ai passé un dimanche entier à rédiger un message manuscrit personnalisé, à mettre sous enveloppe, à affranchir …mais j’ai reçu en retour d’innombrables messages plein de sourires. L’indifférence balayée par une enveloppe et un timbre !
Les personnes ayant reçu mes voeux y ont senti de l’attention, une différence, une présence physique.
Ils ont été étonnées, surpris.

A l’heure de l’immatériel, l’humain fait son come back.

De nos jours, que trouvez vous dans vos boites aux lettres ? Des factures, des messages pseudo personnalisés qui cherchent à vous vendre quelque chose.
Les voeux sont un moment de temps mort, un message où l’on ne vend rien, ne propose rien, où l’on est juste là pour la beauté du geste.
Savoir donner pour éventuellement recevoir.

Ce fût une très belle expérience que je renouvellerai sans hésitation en 2013 !

Le meilleur moyen pour souhaiter une bonne année | MoreThan Words | Dédales · 24 janvier 2012 à 18 h 39 min

[…] Via Scoop.it – Communication : infographie et supports Carte papier ? carte électronique ? Message email ? SMS ? Appel téléphonique ? Quel est votre choix pour les voeux ? Date de clôture : le 31 janvier ! Via http://www.morethanwords.fr […]

Le meilleur moyen pour souhaiter une bonne année | MoreThan Words | | LogicampLogicamp · 24 janvier 2012 à 13 h 12 min

[…] ? Appel téléphonique ? Quel est votre choix pour les voeux ? Date de clôture : le 31 janvier !Via http://www.morethanwords.fr Partager :Facebook Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris […]

Le meilleur moyen pour souhaiter une bonne année | MoreThan Words | Communication : infographie et supports | Scoop.it · 24 janvier 2012 à 13 h 05 min

[…] jQuery("#errors*").hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } http://www.morethanwords.fr – Today, 2:05 […]

TEDx : répandre les idées qui vont changer le monde ! | MoreThan Words · 24 janvier 2012 à 12 h 33 min

[…] Vœux : est-ce « has been » de présenter ses vœux sur carte papier ? […]

Le meilleur moyen pour souhaiter une bonne année | MoreThan Words | Du bon usage des réseaux | Scoop.it · 24 janvier 2012 à 10 h 56 min

[…] jQuery("#errors*").hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } http://www.morethanwords.fr – Today, 11:55 […]

Le meilleur moyen pour souhaiter une bonne année | MoreThan Words | Le book de l'agence | Scoop.it · 24 janvier 2012 à 10 h 53 min

[…] jQuery("#errors*").hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } http://www.morethanwords.fr – Today, 11:53 […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.