Journalistes, tous des artistes, tous des charlots ? Chat alors ! Et les autres communicants ?

L’explosion de l’accès à l’internet a donné l’impression que tout le monde pouvait devenir journaliste. Les titulaires des cartes de presse ont hurlé… et hurlent encore. Chez les communicants, finalement des cousins germains des journalistes, on a eu le même son de cloche face à ceux qui estimaient que la communication était le parent pauvre de la science, mais le digne écho de l’artiste, un autre charlot au fond. La réponse de Philippe de Casabianca à l'article de Cécile Courtais

Mais qui a peur de la seconde ligne de front ? Taïaut, que diable !

Avec le lancement de la campagne électorale en France, on voit ressurgir l’inévitable vocabulaire guerriers et les matamors qui montent au créneau, drapés dans leur verbe éphémère. Pourtant, ce sont rarement des charges pour enfoncer les lignes ennemies et en arracher le drapeau, non, ce sont bien souvent des gesticulations devant la ligne de front. Faudrait-il donc vraiment avoir peur de la seconde ligne de front, celle qui est décisive ? L'article de Philippe de Casabianca

Le meilleur lieu pour exprimer vos voeux sincères, c’est ici !

Rien n'exprime mieux l'expression des voeux que le titre même de ce blog : MORE THAN WORDS ! Autrement dit, il n'y a rien de plus futile, inutile et hypocrite qu'un voeu s'il n'a pas à l'esprit ces mots : MORE THAN WORDS ! Il n'y a donc pas de meilleur lieu dans la blogosphère pour vous souhaiter une merveilleuse année 2012. J'ai demandé aux auteurs de More Than Words, d'exprimer à la façon de More Than Words, à leur façon et librement leurs voeux pour cette nouvelle année.

Faut-il encore dissiper les brouillards de 1914?

Novembre s’efface en ce moment sous l’automne finissant des feuilles pourries, des brumes persistantes et de l’oubli qui enveloppe de plus en plus les commémorations de la fin de la Première Guerre Mondiale. Ce n’est pourtant pas faire oeuvre de morbide nostalgie que de comprendre le déclenchement de cette guerre dont nous sommes tous héritiers. Même à notre corps défendant. L'article de Philippe de Casabianca

Blog de presse: faut-il occire l’oxymore?

Blog de presse par ci, blog de presse par là, blog de moi même partout, les blogs de presse fleurissent ça et là sur internet oubliant par là la vocation de la presse qui est d’abord de produire de l’information… journalistique. Blog de presse? Une contradiction dans les termes. Mieux: comme une délicieuse guerre, un oxymore. L'article de Philippe de Casabianca

La vérité si je mens ou si je buzze ?

Saint Net, priez pour nous! Aujourd'hui, ce n'est plus la frontière des Pyrénées comme le déplorait Pascal qui peut servir de variable de la vérité. Non, aujourd’hui, c’est internet la vérité, c’est internet l’évangile de notre société. Vérité peut-être parce qu’on y trouve de l’information, une forme aussi d’un des sens. Vérité plus probablement parce que tant de gens qui y sont à se prélasser, s’exciter ou surfer ne peuvent tout de même pas être dans l’erreur. A la base de la vérité moderne, beaucoup de buzz, donc. L'article de Philippe de Casabianca

Steve Jobs s’est enfin mis au vert

La disparition du fondateur d’Apple signe la chronique d’une mort annoncée. C’est aussi celle d’un élan médiatico-populaire qui rappelle l’enterrement de Lady Di entourée d’Elton John chantant Candle in the wind, autant d’éléments qui n’ont pas toujours un rapport évident avec la réalité. L'article de Philippe de Casabianca

Peut-on guérir des Nouvelles Technologies ?

Toutes proportions gardées, les Nouvelles Technologies, c’est un peu comme la bombe atomique dans les relations internationales. On ne peut pas faire comme si elles n’existaient pas mais on ne doit pas non plus toutes les acquérir à tout prix ni à tout moment. L'article de Philippe de Casabianca

Idées Reçues: Les Nouvelles Technologies sauveront le monde (Part 1)

Elles sont partout et savent tout faire. Cerveau de substitution, levure de la modernité, énergie ultime mais en mouvement des personnes branchées : nul n’y échappe. Signe des temps et peut être de son impitoyable témoin qu’est la bedaine envahissante, devant elles, le « que du muscle » est non seulement illusoire, il est aussi périmé. Car elles tiennent toutes leurs promesses, même celles des autres. Certains en ont rêvé, elles, elles l’ont fait. Avec elles, avec les Nouvelles Technologies donc, c’est déjà demain. Et ceux qui sentent se lever un vent mauvais n’ont même plus à refaire leurs calculs, les Nouvelles Technologies l’ont déjà fait. L'article de Philippe de Casabianca

CHOCS vs caresses : Du sable dans la source

J'aime lire les anthologies car ce sont des recueils pratiques, souvent composés par des esprits avertis, des sensibilités éclairées. En revanche, je ne suis pas certain d'aimer composer des anthologies: pourquoi limiter maintenant mes découvertes? Offrir donc les textes qui m'ont changé ne saurait être pour moi un arrêt sur image mais une video en mouvement. L'émotion littéraire est, comme j'aime à le dire, du sable dans la source: elle coule et elle est essentielle. Elle ne doit pas s'arrêter. Les mots de Philippe de Casabianca

IDEES RECUES : La Turquie est soluble dans l’Europe

Ah, que ne ferait on pas sans les Turcs ? Pas de bataille de Lépante à célébrer en trempant son croissant dans un bon petit noir, pas de Pierre Loti pleurant sur la tombe d’Aziyadé, pas de Parthénon à ciel ouvert sur l’Acropole ni de frises subtilisées par le British Museum ! Alors je vous le demande, peut-on encore faire la fine bouche devant la demande d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne ? L'article de Philippe de Casabianca

IDEES RECUES : L’Union européenne sans papiers

On a vu que l'Union Européenne pouvait alimenter les idées reçues tant son insistance est grande à nier sa composante humaine. Alimentée par l'objectif d'efficacité technique et commerciale, elle doit admettre qu'elle doit cesser de perdre ses papiers. Car ses populations ont une identité. Qu'on se le dise ! Et faites circuler... L'article de Philippe de Casabianca