•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  

Delphine Sauret expose jusqu’au 31 mai ses photographies au restaurant « L’Air du Temps », Quartier des Beaux Arts, 55 bis rue de la Cavalerie à Montpellier. Nom de l’expo : HOMOGRAPHICUS ! Cécile Courtais nous parle de son amie. Première rencontre avec une artiste dont nous reparlerons sur ce blog.

J’ai toujours collaboré avec un(e) graphiste quand j’étais dans la vente à distance. On forme un « team ». On travaille toujours ensemble. Après plus de 10 ans dans ma dernière société, on n’avait même plus besoin de se parler Corinne et moi. On se comprenait d’un simple regard. Cette complicité, ce sentiment d’être sur la même longueur d’ondes, je l’ai enfin retrouvé ici à Montpellier avec Delphine Sauret. Et ça commençait à me manquer !

Mais Delphine a plus d’une corde à son arc… Elle est aussi photographe. Passionnée par l’image depuis son plus jeune âge, elle a commencé son aventure photographique en 1996 à l’association PH neutre où elle a suivi des cours particuliers de photographie avec la photographe Colette Gourvitch (http://www.penser-la-photographie.com/) pendant 3 ans. Pour Delphine, la photographie est une condition sine qua non de sa personnalité. Il y a quelque temps, je lui ai proposé d’illustrer ces photographies par un texte et… une musique. Depuis, elle me laisse choisir une image et je raconte une histoire, nous avons déjà écris plus de 10 pages à notre livre d’images… J’attends toujours sa réaction dans la crainte d’avoir trahi sa pensée mais on se rejoint naturellement.

« La photographie : une condition sine qua non de ma personnalité »

Jeudi 26 avril 2012, Delphine nous a conviés au vernissage de sa série Homographicus et je suis ravie d’avoir pu découvrir ses photos « en vrai » autrement que sur un écran d’ordinateur. Elles prennent une nouvelle dimension. Mais je vais maintenant lui laisser la parole, voici comment elle présente sa démarche pour cette série « Homographicus »: « Je qualifie mon acte photographique de déformation professionnelle due à mon métier de graphiste toujours à l’affût des lignes, angles, couleurs, et de l’équilibre. Par cette captation des formes et de la chromie, je place l’art au cœur de la société. »

« Dans cette série j’avais envie de couleurs ! Je voulais exprimer la possibilité de vaincre une certaine morosité sociale et économique ambiante. Trouver de la poésie dans un monde qui se bétonne, se cloisonne, s’individualise. Je suis de plus en plus obnubilée par cette idée de trouver une possibilité d’ouverture, d’échappatoire, d’exutoire. Essayer de montrer que le monde peut être beau si on décide de placer son regard sous cet angle là. Je crois qu’un des rôles de l’artiste se place ici précisément. Et puis, je ne peux m’empêcher de tout cadrer, tout organiser picturalement ! J’ai une vraie déformation professionnelle et artistique à ce niveau là ! Je trouve que tout présente un intérêt pictural, je ne peux m’empêcher de penser à mes peintres favoris qui me hantent, à mes poètes qui m’habitent…C’est un peu ma façon à moi de leur rendre hommage et de faire ressortir tout ce qui m’anime, me touche et me fait me sentir en vie.

Sans oublier ce message que nous ne devons jamais perdre de vue : « All we need is love ». Et l’amour est partout pour celui qui ouvre son cœur ! Et la vision, le regard viennent toujours du cœur ! »


Pour une des pages de notre livre d’images, j’avais écris : « Dis-moi Delphine, que vois-tu dans ce miroir ? Qu’est-ce-que tu regardes, qu’est-ce-que tu photographies ? Est-ce seulement ton reflet ? Cette image de toi qui capte un moment éphémère ? Est-ce que tu vois autre chose au delà du miroir ? Est-ce que ce ne serait pas ta vision du monde que tu essaies d’éterniser ? D’ailleurs, comment c’est l’univers à travers tes yeux ? Tu vois des choses que nous ne faisons qu’apercevoir, allez, l’espace d’un instant, prends-nous par la main et fais nous traverser le miroir… Apprends-nous à regarder le monde avec un nouveau regard. ».

En savoir plus : http://www.photographe-34.fr/http:/www.photographe-34.fr/de-lart-nouveau-a-nouvel-2419 - "Je suis fascinée par ce bâtiment qui change de réalité selon la lumière du jour !"

Je vous laisse découvrir 4 des photographies de Delphine. Prenez le temps d’admirer chaque image, laissez-vous captiver par cet univers sur lequel elle a posé son regard, laissez-vous envahir par sa vision du monde, laissez s’exprimer votre coeur…

Cécile Courtais

Prochaine exposition UtopiANTE à Aubais été 2012, www.utopiante.fr
Pour découvrir les différentes séries photos de Delphine : www.photographe-34.fr/
Et sa réflexion artistique sur le thème « Where Is The Issue ? » : www.delphine-sauret.com/witi

 


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.