Les encouragements de Vincenzo Montella

33 Flares 33 Flares ×
J’ai écrit des articles sur le talent, des articles sur l’importance d’encourager, des articles sur l’inutilité des critiques, des articles contre les idées reçues, des articles sur l’humanisme, des articles sur l’authenticité, des articles sur la solitude, des articles sur le rêve, des articles sur l’amitié.
Tous ces articles sont le fruit de rencontres et il y en a une qui représente toutes ces idées que je défends dans mes textes. Cette personne a pour moi valeur d’exemple et sans lui je n’aurais pas eu la force d’écrire tout ce que j’ai écrit. Explications.

 

« 21 février 2011, Vincenzo Montella vient d’être nommé ENTRAINEUR de l’équipe professionnelle de football de l’AS ROMA. C’est un ancien (37 ans en juin !) joueur international italien.

Pourquoi un joueur de foot sur More Than Words ? Quel est le rapport entre un sportif et la littérature ou la culture sur le web ?

Réponse n°1 : More Than Words se veut un blog à contre-courant comme je l’explique dans la rubrique About. Il n’est donc pas étonnant de retrouver des personnages imprévus dans mes articles, plus connus, moins connus ou même imaginaires.

Réponse n°2 : La philosophie de ce blog est aussi de lutter contre les idées reçues, les préjugés. Pourquoi voudriez-vous qu’un sportif soit forcément un inculte ?

Réponse n°3 : Viincenzo Montella a beau être Napolitain et donc un beau parleur, c’est une personne qui tout au long de sa carrière et de sa vie a souvent montré d’aller au-delà des mots.

Réponse n°4 : Parce que j’ai eu la chance de bien connaître Vincenzo.

Vincenzo Montella lisant mon livre, le Passant Florentin en 2001. C'est prémonitoire, car depuis trois ans il est l'entraîneur de l'équipe de Florence, la Fiorentina !
Vincenzo Montella lisant mon livre, le Passant Florentin en 2001. C’est prémonitoire, car depuis trois ans il est l’entraîneur de l’équipe de Florence, la Fiorentina !

Sans Vincenzo Montella, je n’aurais jamais publié le PASSANT FLORENTIN. Il a été un des premiers à écouter mes textes et à m’encourager. Il a été un des premiers à acheter mes livres et à les offrir à ses amis. Il est d’ailleurs celui qui a acheté le plus de livres !

La photo a été prise à Disneyland Paris. Il a en main la première édition du Passant Florentin. Ce qui m’intéresse dans cette image est le symbole. Certains d’entre vous verront pour la première fois un footballeur lisant un LIVRE. J’ai bien dit un livre et pas un journal comme l’équipe ou la Gazzetta dello Sport. Cette photo est parfaite pour illustrer notre lutte contre les clichés.

Une petite anecdote pour cerner la mentalité de Vincenzo, pour comprendre la mentalité d’un vrai champion. Dans les dernières minutes d’un match, il subit une faute. L’arbitre aurait dû siffler penalty. On est à 1 partout. La Roma aurait pu gagner ce match. Les réactions se déchaînent contre le malheureux arbitre. Vincenzo avait marqué le but de son équipe. Mais lui, à contre-courant, il réagit autrement.

« Ce n’est pas l’arbitre qui nous a empêché de gagner cette partie. J’ai marqué un but, il y avait bien faute sur moi, mais j’ai aussi manqué 2 ou 3 autres occasions de but. J’ai fait plus d’erreurs que l’arbitre. J’aurais dû concrétiser mes occasions pour nous mettre à l’abri des aléas d’un match. »

Avant de critiquer les autres, il faut se regarder et je vous assure le monde se portera mieux. Moins d’agressivité et plus de réflexion, c’est l’un des objectifs de ce blog. J’ai consacré un article entier à ce thème et ce n’est pas un hasard : « Sur les réseaux sociaux, critique bien ordonnée commence par soi-même ! »

Vincenzo Montella a commencé par entraîner pendant un an et demi l’équipe des jeunes de Rome. Cette équipe a disputé 26 matchs et les a tous remportés !! Un record pour un entraîneur. Vous aurez tous compris en lisant l’anecdote précédente pourquoi il est arrivé à un tel résultat. S’il réussit à faire la même chose avec les pros, ce serait formidable. Vincenzo Montella, entraîneur de l’une des plus grandes équipes de foot, c’est une véritable révolution. Nous devons vraiment souhaiter qu’il réussisse. Ca ne sera pas facile. Sinon, il retournera entraîner les jeunes, car ce matin, ceux de l’AS Roma sont un peu tristes, leur mentor, leur maître à penser et à jouer, est retourné dans la cour des grands. »

24 mars 2015, quatre ans plus tard. Vincenzo Montella est considéré comme le meilleur entraîneur de club en Italie. Son équipe actuelle, la FIORENTINA est en course dans toutes les compétitions en Italie et en Europe, elle pratique un jeu spectaculaire et ses joueurs l’apprécient pour ses compétences et ses valeurs humaines.

Sa réussite est méritée et il mérite d’être mieux connu en France. Comme un exemple à suivre.

Denis Gentile

6 réflexions au sujet de « Les encouragements de Vincenzo Montella »

  1. Merci Denis pour ce billet qui m’a ouvert les yeux et fait réfléchir au profond manque de respect, je m’aperçois, que j’ai pu avoir envers mon propre fils qui fait de la compétition de karaté et subit régulièrement cette injustice due aux erreurs d’arbitrage, erreurs humaines finalement, qu’il n’a pas d’autre choix que d’accepter, et il le fait en toute humilité et progresse avec ! Et moi je râle… 🙁
    Je m’excuserais donc auprès de lui dès son retour du collège ce soir, car il sait à chaque fois accepter ces et ses erreurs et de plus arrive à saisir les fameuses opportunités pendant le combat qui lui permettent d’obtenir la victoire ! Tu m’as fait mûrir en une lecture et je t’en remercie.

  2. Plus q »un simple entraineur, une Entraineur, une personne clé qui encourage, soutient et fait cela en tout humilité avec patience.

Laisser un commentaire