Le CV d’un blogueur, community manager et concepteur rédacteur web

denis-gentile-storyteller
413 Flares 413 Flares ×
Cet article est mon CV et ma lettre de motivation. J’ai choisi de me présenter de cette façon pour attirer l’attention des personnes et des entreprises qui souhaitent s’attacher mes services.
pieds-florentins
Extrait du livre « Le Passant Florentin »,
dessin de Koffi Apenou.
2 passants font un pas…
l’un vers l’autre.

Commençons par une définition : Je suis un Passant Florentin.

Le Passant Florentin est le titre de mon premier livre publié en 2002. Je me suis identifié à mon protagoniste romanesque qui un beau jour d’automne met les pieds à Florence (Firenze). Ses premiers pas dans la capitale de la Renaissance vont complètement transformer sa vie. L’histoire de ce livre est tout simplement le récit de cette métamorphose : comment et pourquoi Denis Gentile est devenu le Passant Florentin.

Il va découvrir des choses dont il n’imaginait même pas l’existence. Il a de nombreux points communs avec des personnages que nous connaissons bien comme Candide, Socrate ou le Petit Prince. Sur son chemin, il rencontre Dante, Michel-Ange, Brunelleschi et tous les génies qui ont rendu ce lieu unique.

A son tour, il veut laisser une trace et contribuer à la mesure de son talent à rendre unique ce qu’il fait.

C’est cette philosophie qui me guide et que l’on retrouve dans mon parcours : passé, présent et bien sûr futur.

C’est comme si tout commençait par cette idée : « Avant d’arriver ici, je ne savais pas que cela existait ! » La transformation peut alors s’opérer.

Disney

Avant de travailler à Euro Disney (1992-2007), je ne savais pas ce qu’était une attraction ! Un manège oui, mais une attraction non. Pourtant ils m’ont engagé et j’y suis resté 15 années. Ce n’est pas rien comme expérience.

J’y ai exercé tous les métiers ou presque : opérateur dans un call center, agent de change, hôte d’accueil, guide VIP trilingue, guichetier, responsable des objets trouvés, traducteur bilingue au service sécurité et parfois au commissariat, chef de gare, conducteur d’autobus impérial, formateur, intégrateur html, conseiller clientèle, chef de projet web, chargé de la communication interne, responsable de la communication, rédacteur d’offres marketing, webmaster et quelques autres plus compliqués à définir comme en charge du Duty Manager Report ! Soit en fin de compte une vingtaine de fonctions différentes.

Aujourd’hui, c’est pour moi une matière inépuisable lorsque je cherche une idée ou un exemple pour un article ou un projet.

Revenons sur 3 de ces métiers :

Avant de travailler à Euro Disney, je ne savais pas ce qu’était l’internet. Mais en 1992, c’était normal. Je suis passé entre 1996 et 2007 des rudiments du web à l’expertise. J’ai appris une cinquième langue pour dialoguer avec la machine : le HTML et faire des sites. J’ai été formé à tous les métiers du web, sauf blogueur. Mais ça, c’est venu plus tard.

La Guest Relations Team devant le Château de la Belle au Bois Dormant. M'avez-vous reconnu ?
La Guest Relations Team devant le Château de la Belle au Bois Dormant. M’avez-vous reconnu ?

Avant de travailler à Euro Disney, je n’avais jamais encore rencontré les héros de mon adolescence. Mieux , je n’aurais jamais imaginé que certains d’entre eux seraient devenus mes amis comme l’ancien joueur du PSG : Marco Simone ou l’actuel entraîneur de la Fiorentina : Vincenzo Montella. Je garde d’excellents souvenirs en tant que guide V.I.P., notamment avec Didier Deschamps, Frank Sauzée, Roberto Baggio, Eros Ramazzotti et même Diego Maradona.

Avant de travailler à Euro Disney, je ne connaissais pas le parcours d’un objet perdu. En quelques mois, j’ai tout appris pour pouvoir organiser de fond en comble ce département et en définissant les procédures légales et pratiques. Pour la première fois, j’ai expérimenté cette observation qui me colle à la peau : comment rendre intéressant un sujet qui ne l’est pas !

Pour en savoir plus sur mes années Disney, je vous conseille ces deux articles :

Community Manager est aussi (et surtout ?) un métier pour les plus de 26 ans !

Un Community Manager raconte ce que vous ne lirez pas ailleurs sur les 20 ans de Disneyland Paris

Mes autres expériences professionnelles

Avant de suivre les formations à l’Institut Equilibrio de Grasse en 2014, je ne savais que le coach était l’héritier de Socrate.

Avant de développer le blog d’Assurance de Prêt Online (2012-13), je ne savais pas que j’allais inventer un concept, le BlogStorming, qui allait faire trembler la blogosphère et les réseaux sociaux. Tout est né d’une question du responsable du projet.

Pour en savoir plus sur le BlogStorming, je vous conseille la lecture de ces 2 articles :

Le Community Manager, cet étrange chevalier qui lutte contre le marketing !

Une Battle de Blogueurs

Quand un CV se transforme en storytelling
Quand un CV se transforme en storytelling

Avant de collaborer avec M. Guy Couturier (2012-13), je ne savais pas que l’enchantement du client était la nouvelle tendance du marketing. Cela m’a réconcilié avec cette discipline. Ce blog mériterait une suite car le mur de l’enchantement a malheureusement rejoint cette ville fantôme nommée World Wide Web !

Mais surtout, je ne savais pas que j’aurais participé à la rédaction d’un livre sur le Marketing de l’Enchantement (paru le 2 novembre 2015 aux éditions Kawa).

Avant de collaborer au blog des blogueurs (NetZ en 2011), je ne connaissais pas WordPress. C’est devenu le logiciel que je maîtrise le mieux. J’ai pu publié l’article qui est devenu la colonne portante de mon travail : « Le blog est l’avenir de la presse écrite! » (version remix)

Avant d’écrire l’article « Glutamate E621 : Quand lire peut vous sauver la vie » (2011), je ne savais pas que cet article deviendrait une référence sur Google.

Avant de lancer mes premiers débats sur Viadeo (2010-11), je ne savais pas que je pouvais en quelques phrases provoquer l’intérêt de milliers d’internautes en quelques jours et même quelques heures.

Avant de devenir journaliste-rédacteur à France-Soir, je ne connaissais rien de la fabrication d’un journal.  Aujourd’hui, je suis encore choqué de la façon dont un rédacteur en chef peut travestir la réalité. Et bien sûr je ne savais pas que vingt ans plus tard le blogueur allait prendre le contre-pied de ce système.

Avant d’écouter la chanson More Than Words du groupe Extreme (1991), je ne savais pas que ce titre serait devenu celui de mon blog. Et je ne savais pas que ce blog deviendrait une référence en matière de rédaction web (cf. interview sur le blog de Frédéric Canevet).

Avant d’écouter mon prof de philo (1986-90), je ne savais pas qu’une matière scolastique puisse m’intéresser autant qu’un match de foot ou qu’un album de Sting ! C’est bien plus tard que j’ai compris que mes profs m’avaient donné « des seaux, des cartons, des sacs et des valises. »

Avant de voir Santa Maria del Fiore (1991), le Ponte Vecchio, le David et la Naissance de Vénus, je ne savais pas que l’art deviendrait ma plus grande passion et Michel-Ange mon héros préféré.

En conclusion car c’est l’objectif de cet article :

Avant de recevoir votre message, je ne savais pas encore que nous pourrions collaborer sur ce projet, transformer et rendre unique votre communication web (ou celle de vos clients) ! Ensemble, nous allons progresser.

Voyez-vous, l’étonnement est le début du blog !

J’invite mes relations sur les réseaux, mes amis et ceux qui viennent de me découvrir, à laisser un commentaire en commençant leur message par l’expression « Avant de connaître Denis Gentile, je ne savais pas … » Merci.

Cliquez sur l'image pour m'envoyer un mail
Cliquez sur l’image pour m’envoyer un mail

Mes nouveaux projets en 2015 : Le développement du groupe #jeblogue sur Facebook et un ebook dont les principaux textes seront d’abord publiés sur ce blog, premier rendez-vous le 10 mars 2015 : Le blogueur et la tentation de l’île déserte

Lire la version italienne de ce CV (version 2013)

Télécharger cet article en pdf

Denis Gentile

A lire aussi pour compléter cet article : « Il était une fois un Digital Storyteller »

Denis Gentile

Je suis un passant. Ici et maintenant, je suis un passant du web. Le Passant est celui qui va d'un lieu à l'autre, d'un sentiment à l'autre, il n'est jamais le même. Je passe d'une page à l'autre, d'un blog à l'autre, d'un message à l'autre. Et ces pages, ces blogs et ces messages, je les passe aux autres passants qui y passent à leur tour :) Plus prosaïquement, je suis un Community Manager, Blogueur & Rédacteur Web. Mais le rôle que je préfère, c'est celui de Digital Storyteller !

21 Comments
  1. Avant de connaître Denis Gentile, je ne savais pas qu’il était possible de voyager avec un CV, c’est-à-dire hors Connexion Visuelle . Au fur et à mesure de la lecture, on se lie d’amitié avec le personnage, sans même l’avoir côtoyé. C’est comme une valse des mots qui nous saisit et l’on se laisse porter par ce voyage dans l’espace à destinations multiples.
    Au fil du voyage, les rencontres sont à la fois touchantes et énergisantes. La partie du monde à l’état brut se cristallise à l’état net du « net » et l’on veut poursuivre mordicus le voyage sans fin, mais avec faim.
    Non, je ne me suis pas endormie, je rêve éveillée et j’accompagne ce « gentile » personnage et le remercie de partager son univers, ne serait-ce que quelques furtifs instants.

  2. Avant de connaître Denis, je ne savais pas (bon, là c’est pour te faire plaisir) Qu’il est bon de lire ton CV ! Tout passe par l’expérience et le vécu et çà, c’est vraiment la vie ! Je préfère lire un tel CV qu’une suite de diplômes et masters et j’en passe…

  3. Avant de connaitre Denis, j’ai connu d’abord ses ecrits magnifiques qui m’ont donné envie d’ecrire. Des écrits qui naissent de la passion et de l’amour des mots.

  4. Julie Beille-Foltz

    Avant de connaître Denis Gentile je ne savais pas qu’on pouvait transformer nos expériences en jolis mots, qu’on pouvait faire un tremplin de toutes nos expériences passées… J’ai l’impression que plus je lis ce que Denis écrit plus j’ai envie de le lire. Merci pour ce chemin tracé.

  5. Face aux CMs juniors imbus de leur frais savoir et aux CMs soi disant experts…Denis représente le côté magique de la profession 😉 Il sait écrire, ils sait décrypter, il sait fédérer, il sait transmettre et partager. Denis, tu fais partie de mon petit cercle pro, oui je me la pète de t’avoir dans mon réseau :-)

  6. Avant d’essuyer avec mon pantalon les mêmes bancs de fac de Denis, j’ignorais à quelle multitude d’activités les études philosophiques pouvaient conduire. Depuis l’enseignement, sorte de voie naturelle, jusqu’à toutes celles qu’ouvre le Web et dont sa fantaisie lui a donné les clés.

  7. Avant de lire régulièrement Denis, selon moi: « L’évangeliste des CM » (dans le sens anglo-saxon du terme) je souriais lorsque l’on me parlait des CM, cela ne me semblait pas très sérieux et cela ne devait concerner que les grandes entreprises… pleines d’emplois Gadget.
    Aujourd’hui, je pense que plus une entreprise est modeste, plus elle officie sur des marchés concurrentiels, plus elle a besoin d’un CM pour se développer. Je pense aussi que le CM devrait être intégré dans une structure Qualité.
    Mais c’est à eux, les CM, par la qualité de leurs interventions, de convaincre leur entourage dans leur entreprise de leur apport dans le business. A eux de communiquer partout et de justifier de leur utilité dans une démarche de CRM.
    Ils ont la technique et parfois la culture pour le faire, et même s’ils n’ont pas tous le talent littéraire de Denis, qu’attendent-ils pour nous convaincre nous les « décideurs ». Je lis beaucoup de contenus sur les réseaux sociaux, mais je ne trouve pas souvent de textes écrits sur les mérites d’un CM, pouvant convaincre qu’ils sont indispensables, dans une période ou les employeurs pensent plus à réduire leurs effectifs, plutôt que d’innover sur des postes, dont ils ne comprennent pas tous le sens.

    C’est la rançon de la nouveauté de devoir faire son propre nid.

    Bien Cordialement – Guy

  8. Avant de connaitre Denis, je ne savais pas que le web était aussi un média sur lequel s’exprimait des bloggeurs à l’esprit noble et romanesque. Denis a cette empreinte là dans la manière qu’il a de diffuser, d’engager sur les réseaux sociaux via son blog. C’est en devenant une de ses fidèles lectrices que nous nous sommes connus et que nous avons partagé ensuite quelques sympathiques aventures. J’espère en partager d’autre avec ce rédacteur et CM pas comme les autres.

  9. Avant de connaître Denis Gentile, je ne savais pas que j’aurais un précieux soutien dans mes actions solidaires au Mali. Ecrire des articles, je connais, très bien même. J’en ai écrit certains sur More Than Word. Aider des guides de brousse maliens à monter leur projet de tourisme, c’est aussi une passion et un engagement, mais rares sont ceux qui soutiennent activement ce genre d’action. Denis a sympathisé avec mon ami Seydou Sogodogo, l’acteur principal de Hogon Tours au Mali. Il l’a aussi pris comme exemple dans certains de ces articles. A sa manière, Denis a contribué à la mise en lumière de cet homme d’ailleurs. Aujourd’hui, Seydou Sogodogo est sollicité par les forces armées au Mali, Celles de l’opération Serval et même l’armée britannique le sollicite. Comme quoi… Je suis heureux pour Seydou et ceux qu’il fait vivre chez lui, et je tiens à le dire à Denis. Il n’y est pas étranger.Longue vie à ce partage qu’il a mis en pratique, et merci Denis.

  10. Avant de connaitre Denis Gentile, je ne savais pas que certaines de mes photos pouvaient avoir leur place pour illustrer des articles. Je n’y avais même pas pensé car je ne suis pas journaliste, mais juste le témoin d’émotions parfois très furtives. J’aimerais bien continuer dans cette voie d’ailleurs.

    Avant de connaitre Denis Gentile, je ne savais pas ce qu’était un « Blogstorming », en même temps c’est normal, c’est lui qui a inventé le concept si je ne m’abuse. Et j’y ai pris beaucoup de plaisir !

    Voilà, Denis Gentile c’est tout ça et sûrement bien plus encore.

  11. Avant de connaître Denis Gentile, je ne savais pas ce qu’était un CM. Mais le plus important, je ne savais plus ce qu’était le talent de l’écriture. Cloisonné dans mes propres angoisses d’illustrateur et débutant mon activité, c’est une rencontre dans les méandres des réseaux avec Denis qui m’a ouvert les yeux. Au delà de la personne, qui je le répète pourrait être ce que j’aurai aimé être en écriture, j’ai découvert toutes les facettes de la profession de Community Manager au fil de ses articles, de collaboration et d’échanges. Une boite à idée, un torrent de créativité, les mêmes doutes et angoisses. Ne mésestimez pas le métier de Community Manager, ne mésestimez pas Denis Gentile.

  12. La créativité est un atout essentiel pour obtenir de la visibilité sur les canaux numériques. Denis possède cette alchimie qui vous permet de franchir les ponts. Celle de votre vie sur l’internet!

  13. Avant de connaître Denis Gentile, Je ne savais pas que community manager était un métier.
    Non seulement Denis écrit bien, mais sa créativité n’a d’égale que
    son talent.
    En plus, c’est mon voisin…

  14. Avent de connaitre Denis Gentile, je cherchais ma place sur les réseaux sociaux et j’ignorais que je pouvais participer à des débats de fond, encore moins être chef d’équipe du blogstorming. J’ai trouvé ma place sur les réseaux en contribuant avec Denis à différents débats tel que le livre est-il moins écolo que l’IPAD? J’ai également été capitaine de l’équipe du blogstorming Paris sur le thème de l’enchantement du client. Enfin J’ai donné naissance à mon blog : http://monencre.wordpress.com/

    Aujourd’hui je suis blogueur, mon influence réseau ne cesse de grandir et les réseaux n’ont plus aucun secret pour moi.
    Encore une fois merci Denis !

Laisser un commentaire

3...2...1...