ETONNEMENT : Début de la philosophie et… du blog !

183 Flares 183 Flares ×
Aristote enseignait que « l’étonnement est le début de la philosophie ». Ce principe est l’un des meilleurs conseils que l’on puisse donner avant de se lancer dans l’aventure du blog. Avec Francis Benett, nous avions fait un bond vers le futur. Cette fois-ci, nous allons faire un tour dans un passé encore plus lointain.

Que s’est-il passé au VIe siècle avant notre ère en Grèce ? Nous sommes plus précisément à Milet, sur les côtes de l’actuelle Turquie. La nature est prodigieusement belle. On y respire un air pur et iodé, on y admire un ciel azur et étoilé, les paysages sont à couper le souffle. C’est dans ce berceau que la philosophie est née.  C’est cette nature qui a rendu curieux ces femmes et ces hommes. Comme un enfant qui tend le doigt et qui dit « oh ! » en montrant un arbre, une fleur, un jouet, un animal ou le nez de son papa.

Les premiers philosophes sont comme des enfants qui s’étonnent de tout ce qu’ils voient, entendent, sentent, touchent et goûtent. Cet étonnement, ils l’ont transformé en interrogation en cherchant la ou les causes de ce monde sensible. Ils vont faire de nombreuses erreurs dans leurs interprétations. Thalès expliquait que « l’eau est le principe et l’élément de toute chose ». car il avait observé que ce qui est vivant est humide et ce qui est mort se dessèche. On pourrait aussi nommer Anaximandre, Anaximène, Héraclite et Parménide. Vous en conviendrez,  ce ne sont pas les plus grands philosophes. D’ailleurs, vous n’en avez peut-être jamais entendu parlé. Mais, ce sont des précurseurs.

La nature a changé

Que se passe-t-il de nos jours avec le web ? Il y a d’abord le même phénomène de balbutiement. Comme l’enfant, l’internaute s’exprime imparfaitement. Il ne sait pas bien comment utiliser ce nouvel outil et il accumule les fautes, en particulier les fautes d’orthographe. Le contenu des blogs français est souvent affligeant. Mais en contrepartie, leurs auteurs peuvent revendiquer le titre de précurseurs. De toute façon, dans quelques années, on en entendra plus parler. Il faudra bien passer un jour à l’âge de raison. En 2011 ?

Vingt-sept siècles plus tard, le décor naturel a changé. L’air n’est plus si pur, on ne voit plus les étoiles dans les grandes villes et les lignes à haute tension encombrent la beauté des paysages. Nos interrogations ne sont plus les mêmes et notre étonnement se traduit différemment.  Alors naissent les blogs sur la lutte contre la pollution (Respire le periph’), contre certaines lois (Owni est né en avril 2009 en France lors de la bataille contre la loi Hadopi), contre… je vous invite à compléter la liste dans les commentaires. Est-ce encore de l’étonnement ?

Qu’est-ce que l’étonnement ?

Une rose suffit à provoquer l’étonnement

 

L’étonnement (ou l’admiration) exprime un désir de savoir qui naît en nous quand on voit un effet sans en connaître la cause, ou quand la cause dépasse notre capacité à comprendre. L’étonnement n’est pas l’ignorance. Bien au contraire, une personne qui s’étonne apprend quelque chose de nouveau et qu’elle ne s’imaginait pas. Cet étonnement provoque même du plaisir et de la joie.

Mais quand on écrit un article contre quelque chose, quel qu’en soit le bien-fondé, on éprouve surtout de la colère et de la tristesse. En ce sens, on ne peut pas dire que l’étonnement est le principe de ces blogs. Lorsque notre bon petit rédacteur s’indignait dans les premiers articles contre les réactions de certaines agences web qui ne comprenaient pas l’utilité et la valeur des mots, il ne faisait pas autre chose. On ressentait sa colère.

La réalité a donc transformé notre façon de penser. Mais, il y a encore des raisons de s’étonner dans notre monde. Parmi elles, je citerai notamment l’art. Ce sera l’objet du prochain article…

L’idée que l’étonnement est le début du blog est plus constructive. Elle permet d’envisager un nouveau foisonnement culturel. Le web deviendrait alors le nouveau berceau de l’humanité. Comme l’a été le siècle de Périclès.

Redécouverte

L’étonnement s’exprime aussi dans la redécouverte. C’est ce qui s’est passé à la Renaissance. Michel-Ange a redécouvert l’art antique. Notamment des grands sculpteurs grecs (pour ne pas sortir du contexte).  Un article peut être l’occasion de redécouvrir un film avec Clint Eastwood, un roman d’Agatha Christie ou des personnages de Jules Verne. Le patrimoine culturel de l’humanité est une source inépuisable d’inspiration et d’émerveillement (autre traduction pour étonnement).  C’est de cette façon que l’on peut réussir à étonner les autres. En retrouvant en vous, quelque chose qui un jour, lors d’un voyage, d’une lecture, d’un événement, d’un cours ou d’une exposition, vous a émerveillé. C’est, par exemple, l’idée de départ de ce blog  qui pose la question suivante : « Quels sont les textes qui ont changé votre vie ? »

Vous invitez les internautes à découvrir ou redécouvrir des textes extraits d’un roman, d’un dialogue de film ou de paroles d’une chanson. Les personnes qui visitent ce blog sont à la fois ravies de fouiller au fond d’eux pour retrouver ces mots et de lire vos propositions. L’étonnement est garanti ! C’est ce que l’UNESCO appelle le Patrimoine culturel immatériel. Et nous pourrions tous y contribuer.

Le monde des blogs ne se divise pas pour autant en deux. Entre ceux qui choisissent l’étonnement et ceux qui ont choisi d’exprimer leur colère. Chacun de nous exprime aussi bien l’un que l’autre. Ca dépend des moments. L’important est que la balance penche toujours un peu plus du côté de l’étonnement. Alors, je vous invite à bloguer en gardant à l’esprit ce principe :

« L’étonnement est le début de la paix ! »

Denis Gentile

Cet article (publié pour la première fois sur le blog NetZ) est dédié à la mémoire de M. Marcel Clément, mon ancien professeur de Philosophie.

 

41 commentaires sur « ETONNEMENT : Début de la philosophie et… du blog ! »

Laisser un commentaire