•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est fou ce qu’on peut faire avec un blog et des réseaux sociaux. On s’en rend compte encore plus aujourd’hui en période de confinement. On peut continuer à travailler de chez soi, nos enfants suivent un enseignement à distance, on est informé sur les précautions à suivre au jour le jour, on peut commander ses courses et les recevoir devant sa porte, etc. Tout cela aurait été impossible quand certains d’entre nous étaient des enfants dans les années 70 et 80.

Quand j’étais petit, j’aimais organiser des événements chez moi. Je prenais toutes les chaises de la maison et je les disposais comme si on était au cinéma. Au fond de la pièce, je mettais mon projecteur super 8, le mur blanc servirait d’écran. Puis j’attendais que le public vienne s’asseoir. Mais personne ne venait. Pourtant j’avais affiché un morceau de papier sur le portail. Mais j’habitais dans une impasse, les passants étaient peu nombreux.

Ah si j’avais eu un blog et des réseaux sociaux, qui sait si j’aurais eu assez de chaises ?

Le 6 mai dernier, nous avions prévu avec l’association DEFISMED, qui développe des initiatives pour promouvoir l’écotourisme, d’organiser un événement au Village by CA à Sophia Antipolis. Cet événement comme tant d’autres tombent à l’eau. Encore aujourd’hui, les réunions de plus de 10 personnes sont interdites.

Heureusement, les blogs et réseaux sociaux viennent à notre secours. On décide de livrer à domicile le leur de l’événement. L’histoire du fondateur de l’association : « Veux-tu m’accompagner ? »

Le résultat est là et les lecteurs dépassent très nettement le nombre de spectateurs. Les réactions viennent nous conforter. On a bien fait de maintenir cet événement et de le transférer sur le web.

Ah quoi bon se déconfiner, puisqu’on a les moyens digitaux de faire autrement et de faire mieux ?

Oui, mais voilà…

S’il n’y avait eu que les blogs et les réseaux sociaux, la possibilité même de cet événement n’aurait jamais existé.

Tout commence le 13 novembre 2019 au parc Phoenix à Nice. Ce jour-là, j’interviens aux « Rencontres de la Com’ ». Je suis invité par Azur Pro Com’ pour parler du storytelling lors d’une table ronde. Le public est nombreux. Patricia Le Bras a aimé mon discours et elle souhaite évoquer plusieurs projets avec moi. Elle me parle notamment d’Éric  Raulet et me dit que son histoire mériterait d’être racontée. Je l’invite avec Éric pour assister à un autre événement le 10 décembre 2019 au Village by CA sur le thème « Théâtre et Storytelling, les 2 faces d’une même pièce ».  Avec mon compère Fred Levert, acteur de théâtre, on a concocté un spectacle-conférence baptisé avec le hashtag #TheStoryShow. Notons aussi que j’ai rencontré Fred lors de mon atelier sur le storytelling lors de la journée DDA à l’île Sainte-Marguerite en septembre 2019. C’est d’ailleurs Olivier Roubin qui m’avait demandé d’y participer après m’avoir rencontré au Social Selling Forum de Nice organisé par Stéfanie Fiori en 2018. 

Rendez-vous est pris. Éric est conquis. Lui qui n’aime pas forcément se mettre en avant, mais qui préfère mettre les autres en avant accepte de se livrer au jeu.

Fallait-il encore trouver l’idée pour mettre en scène son histoire. Quel est le lieu qui caractérise DEFISMED ? C’est la Méditerranée. Justement, le soir du 14 décembre 2019, je me balade avec mon chiot, un cocker anglais, sur la plage derrière le Palais des festivals. J’attends ma fille qui assiste à son premier ballet : le lac des cygnes. Tous les éléments de la scène sont là. Il n’y a plus qu’à raconter.

Je ne vais pas l’écrire en tapant sur mon clavier. En Janvier 2020, je prends le TGV pour aller à Paris. Et là, pendant les 5 heures du voyage, j’écris l’histoire. Je la complète avec quelques éléments lors du trajet retour, notamment sur le gris des commerces de la banlieue parisienne.

Je donne alors rendez-vous à Éric au Village by CA à Sophia Antipolis. Je suis sur la scène de l’auditorium et Éric est seul dans les gradins. Je lui raconte l’histoire, il ne sait rien, il découvre tout. Je lui raconte son histoire, il la connaît mieux que personne, mais la mise en scène le bouleverse. Je le vois sur son visage.

Je conclus en lui proposant de revenir ici en mai pour la raconter à un plus grand public. Encore ému, il dit banco.

La suite, vous la connaissez.

Social Selling Forum, DDA aux îles de Lérins, Rencontres de la Com’,  The Story Show, une promenade sur la Croisette avec mon chien, le Lac des cygnes au Palais des festivals, un voyage en train : rien de tout cela n’aurait eu lieu avec le confinement. Alors, même si les blogs et les réseaux sociaux facilitent les choses et permettent de trouver des solutions, la vie dehors et les rencontres que l’on peut y faire restent et resteront toujours indispensables.

Dehors, la vie est vraiment belle.

Catégories : storytelling

Denis Gentile

Je suis un passant. Ici et maintenant, je suis un passant du web. Le Passant est celui qui va d'un lieu à l'autre, d'un sentiment à l'autre, il n'est jamais le même. Je passe d'une page à l'autre, d'un blog à l'autre, d'un message à l'autre. Et ces pages, ces blogs et ces messages, je les passe aux autres passants qui y passent à leur tour :) Plus prosaïquement, je suis un Community Manager, Blogueur & Rédacteur Web. Mais le rôle que je préfère, c'est celui de Digital Storyteller !

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.