GLUTAMATE, E621 : Quand lire peut vous sauver la vie !

955 Flares 955 Flares ×
Il y a des mots dont il vaut mieux connaître la définition. Des mots qui se cachent souvent derrière des codes mystérieux, troquant l’effrayant contre la fascination. Glutamate monosodique et Acesulfame contre E621 et E950. On dirait même des noms d’étoiles !

Connaissez-vous l’astéroïde B612 ? Forcément, mais vous l’avez peut-être oublié.  C’est la planète du Petit Prince, le personnage d’Antoine de Saint-Exupéry. Elle est à peine plus grande qu’une maison. B612 ressemble en effet à E621. Mais il ne faut pas tomber dans le piège du romantisme et des contes de fées. Il serait plus juste de rapprocher l’E621 à la pomme de la sorcière de Blanche-Neige. C’est un poison qui s’attaque à vos neurones. C’est une substance nuisible qui permet de rendre le goût d’un aliment plus fort. Autrement dit, l’E621 trompe notre cerveau. C’est un affabulateur.

Migraines

L’E621 est une formidable, si je puis dire, métaphore du monde. Le but est de faire croire à votre cerveau que vous mangez des épices comme le paprika, du caramel, du porc ou du poulet. Mais, ce n’est pas vrai. Ce qui provoque en vous, au propre comme au figuré, un sacré mal de tête. Pire, des migraines. Et pire encore, si c’est possible, des cancers.

Le glutamate dans notre société, cela peut être un packaging (voir les photos), un plan marketing, une publicité, un discours politique, les arguments d’un commercial, etc. Il peut prendre les formes les plus diverses. Comme les envahisseurs ! (série culte des années 70).  Les blogs comme Label Arc-En-Ciel (avec les réseaux sociaux comme EnviMotion) sont là pour faire le contrepoids. Car il ne faut pas affliger les marques de tous les maux. C’est le thème de notre deuxième article : Des blogs sans colorant, ni additif !

Je n’irai pas plus loin dans le descriptif. Je ne suis pas médecin ou chimiste. Ce n’est pas mon rôle. Je n’ai aucune compétence pour en parler scientifiquement. Comme la plupart d’entre vous, j’en observe seulement les tristes conséquences dans nos vies quotidiennes.

Bon appétit !

 

Lire d’abord, fuir ensuite

Et pourtant, on ne lit pas grand chose sur ce danger. Il y a une sorte de silence. Ca me fait penser à ce silence qui règne dans les maisons hantées. Un silence angoissant, insupportable qui vous donne envie de fuir.

C’est exactement ce qu’il faut faire : FUIR ! Mais avant, il faut LIRE ! Quand vous allez au supermarché, ne courrez pas, mais prenez 5 minutes de plus pour lire les étiquettes. Dites-vous que lire peut vous sauver la vie et sauver la vie de vos enfants.

Attention notamment aux produits aromatisés comme les chips, les cacahuètes soufflées ou les cubes de bouillon. Attention aussi à des produits plus nobles comme les saucisses pour les choucroutes et la mortadella. Ce n’est pas facile de trouver des Saucisses de Strasbourg et de la Mortadella sans glutamate. Pourtant, elles existent. En connaissez-vous ? Nous en ferons la pub sur morethanwords.fr.

Pour vous aider à faire vos courses, je vous conseille un excellent petit bouquin : « Additifs alimentaires. Danger ! » de Corinne Gouget, éditions Chariot d’Or

Comme nous l’avons affirmé dans un article précédent : « Le web, c’est mieux que le supermarché ! ». Sur le web, et grâce des articles comme celui-ci,  on y trouve aussi des informations. Plus que sur un banal paquet de chips.

Les mots et la machine

Les mots ont leur importance, pas seulement dans les livres, mais aussi sur les emballages. LIRE est une activité permanente, propre à l’être humain. A nous de savoir utiliser au mieux cette merveilleuse faculté.

Si j’ai aussi décidé d’en parler sur ce blog, c’est pour alimenter Google et les moteurs de recherche. Et là, je suis dans mon rôle de rédacteur web et community manager. D’un côté, comme un journaliste ou un romancier, j’écris pour mes lecteurs. De l’autre, et c’est ma spécificité, j’écris pour une machine. Je lui transmets des mots clefs comme GLUTAMATE, E621, DANGER, POISON, MIGRAINE, CANCER et je les associe de telle façon que le silence se transforme en grondement. Le web est un instrument extraordinaire s’il est bien utilisé. C’est l’objectif de notre blog. Un blog sans additif, ni colorant. Sans glutamate !

Je vous invite tous à intervenir dans les commentaires de cet article. Soit pour nous faire partager vos expériences, soit si vous êtes spécialiste à venir nous expliquer en détail ce que sont ces additifs alimentaires.

Plus il y aura de lectures, plus il y aura de partages, commentaires, plus Google nous trouvera, plus nous mangerons sainement, plus nous vivrons sereinement. Merci.

Denis Gentile

 

 

 

Denis Gentile répond aux questions de Frederic Canevet sur son blog ConseilsMarketing.fr

Du même auteur en juin 2011 :

– La sauce va-t-elle prendre ?

– Le blog est l’instrument de la culture moderne

– L’envie de savoir !

54 réflexions au sujet de « GLUTAMATE, E621 : Quand lire peut vous sauver la vie ! »

  • Le souci majeur, c’est qu’aujourd’hui sur les étiquettes, ce n’est plus écrit simplement E621. Les industriels ne sont pas fous! Et d’ailleurs c’est bien la preuve que c’est mauvais, ils n’osent même plus le marquer. Selon Corinne Gouget (paix à son âme) il se cache sous 30 à 40 noms différents…Quand on élimine tous les ingrédients suspects il ne reste plus grand chose à acheter. Finalement pour moi ça n’a pas été plus mal. Je cuisine tout moi même, et c’est bien plus bon. Le tout est de s’habituer aux textures, aux couleurs et aux goûts naturels, tellement différents des produits chimiques mais au final tellement meilleurs.

  • J’ai découvert ce blog en me mettant à lire une étiquette où figurait le E-621 , je me suis demandé ce que c’était réellement

    • E621 ect… GLUTAMATE – On en parle beaucoup dans la maladie de Charcot – SLA (Sclérose latérale amyotrophique) Des études ont étés réalisés sur les sportifs – cela fait peur – Une personne de ma famille en a été victime –

    • Méfiez-vous des mots « bio » Je cherche souvent ce qui est le moins mauvais pour notre santé.
      Maintenant j’ai découvert sous le vocable « bio » que c’est de l’hydroculture, mais sur de la terre, les plantes sont alimentées hydrophoniquement par des tuyaux invisibles enfouis sous les plantes, c’est un ordinateur qui gère l’ensemble.

  • les neurones, comme toutes les cellules vivantes peuvent se régénérer (comme l’a déjà démontré le Dr Gernez)
    remercions la nature pour cette faculté d’homéostasie

    les dégâts du glutamate monosodique peuvent donc être contrés, comme la plupart des maladies d’ailleurs, notamment à l’aide de jus de fruits et légumes pressés par nos soins (même non bio, c’est préférable à aucun jus pressé soi-même), car ils permettent d’alcaliniser le corps (à condition de changer son régime alimentaire et de revenir à une alimentation physiologique de l’Homme)

    si ça peut vous intéresser, n’hésitez pas à répondre ici

    à bientôt!

    • Pas besoin d’aller loin pour chercher des réponses, il suffit d’arrêter et de condamner ces grandes multinationales pour crime contre l’humanité et génocide avec arme chimique de destruction massive, ensuite pour conclure la solution c’est de mettre un terme à tous ces traites de la nation qui nous gouvernent pour leur propre et unique intérêt… L’argent.

  • C’est par hasard que je suis tombé sur ce blog en cherchant le mot E621. Merci beaucoup pour vos efforts afin d’informer tout le monde de ces horreurs.

  • Je vis en asie depuis qq annees et, notement en Thailande, tout le monde met du MSG dans les plats. Pour eux, c’est comme du sel ou du sucre… il faut prrndre le reflexe de leur dire stop! Je n’en veut pas mais c’est fastidieux, surtout que je ne me fais pas d’illusion, tout ce qu’on mange ici est OGM, largement arrose d’engrais chimiques et de pesticides… je fais au moins 1 fois par jour la cuisine, bien que les produits de base soient les memes car le bio est embryonaire ici et tres difficile a trouver, au moins je ne rajoute pas de poison supplementaire.

  • Je suis allé hier soir à une conférence de Corinne Gouget. c’est un voyage vers l’horreur. pour celui qui reste inerte après sa conférence, il n’y a plus rien à faire.
    Quand l’autruche met la tête dans le sable, on voit son derrière.
    Bon appétit à tous! Et comme dit Pierre Rabit … bonne chance.

  • La destruction de notre métabolisme par les additifs alimentaires nous apporterait toute sortes de maladies dégénératives, qui ensuite seraient prises en charge avec des médicaments contenant aussi des métaux toxiques, même certains nutriments ou certaines vitamines peuvent contenir du titane, du mercure ou du nickel….Voilà pourquoi aujourd’hui il y à 1 enfant sur 56 qui ont de l’autisme et pourquoi nous souffrons autant sous la violence des personnes affaiblies mentalement par cette toxicité meurtrière. S’alimenter normalement c’est possible grâce aux efforts que nous faisons pour rester en santé, c’est tout de même pas la mer à boire, (surtout dans l’état qu’elle est ! Lol).

    Ghet

  • Merci pour votre article.
    Intolérente depuis des années, j’ai été taxé de dépressive, ou pire, de malade imaginaire… (Genre, non mais vous n’en faites pas un peu trop ??)

    C’est criminel d’ajouter du poison…
    J’ai encore été « victime » a la cantine de mon entreprise hier.
    Que pouvons nous faire pour tenter de faire interdire ces additifs ??

  • Article interressant. mais le bio reste très cher !
    Je suis migraineuse mais au jour d’aujourdhui bcp de personne ne peuvent pas s’acheter du bio. pk est ce vendu aussi cher….

    • Bonjour Mylene, merci pour votre commentaire. Petite précision importante, le thème central de cet article n’est pas le bio mais le danger de certains additifs, principalement le E621. Les produits BIO contiennent eux aussi des additifs et ce n’est pas une garantie. Lisez la liste des ingrédients.

  • Bonjour,
    Je mange Bio depuis presque 20 ans, mais ai longtemps continué à acheter à l’occasion des curly que j’adorais, je comprends pourquoi, j’avais des maux de tête à chaque fête entre amis, je comprends pourquoi, je pensais aux sulfites dans les vins, avais arrêté, etc…
    Je viens de découvrir l’interview de Corinne GOUGET, l’ai bien sûr transmis immédiatement autour de moi et particulièrement à mes enfants adultes & parents à leur tour. Et là grand silence. Aucune mais aucune réaction. Je suis attérée !!! Comme la vache folle ou le poulet à la dioxine personne ne veut savoir !!!
    Buvez des jus de fruits et légumes frais & crus BIO c’est excellent au goût & à la santé !

    • J’invite les nombreux lecteurs de cet article, et ayant des compétences dans ce domaine, à répondre à ta question. C’est aussi un excellent sujet à traiter dans un nouvel article. Le E621 et autres additifs laissent-ils des traces indélébiles dans notre organisme ?

    • Pas besoin d’aller loin pour chercher des réponses, il suffit d’arrêter et de condamner ces grandes multinationales pour génocide crime contre l’humanité avec arme chimique de destruction massive, ensuite pour conclure la solution c’est de mettre un terme à tous ces traites de la nation qui nous gouvernent pour leur propre et unique intérêt… L’argent …

  • Salut
    je suis un étudient , j’ai 20 ans , un sportif …
    ce qui m’étonne , je consomme des nouilles qui contiennent du GLUTAMATE, E621 !
    j’ai commencé a consommer ce produit l’année passée , quand je rentrais chez moi après avoir une séance dur de natation , et je trouvais rien plus nutritionnelle que les nouilles , je mangeais 2 paquets a la fois ! MAIS je suis en bonne santé ; je comprend bien ce que vs avez dit , et je ne le dénie pas ; mais je veux savoir , suis-je en danger ? même s’il n-y-a rien remarquable !

    • Bonjour, je ne suis pas médecin et je ne peux pas répondre à une telle question. Ce qui est certain, c’est qu’il y a un danger. Des spécialistes l’ont dit. Franchement, je préfère entendre que tu es en bonne santé et que tu ne souffres d’aucun symptôme plutôt qu’autre chose. Je te conseille d’arrêter, c’est la raison pour laquelle j’ai écris cet article.

      • Bonjour,

        J’ai peur également du glutamate, car tout le monde en parle en avançant des dizaines et des dizaines d’effets différents, de maladies différentes, sans jamais trop de preuves… ducoup, j’ai lu les 3 études scientifiques disponibles sur le net (celle des organismes américains, français et australien) et j’ai l’impression que il est très difficile de condamner le glutamate de facto : je vois bien que cela permet aux industriels de faire d’énorme économie d’échelle, je vois bien que les procédés sont désormais chimiques (alors qu’ils étaient naturels à la base, c’est à dire que le glutamate est bien présent dans la nature), mais je n’ai pas l’impression qu’en réalité il soit un danger énorme : d’une part, j’ai lu qu’à l’origine, il était extrait de manière naturelle d’une algue au japon ; ensuite, j’ai lu que les deux ingrédients dans lesquels le glutamate était présent très fortement étaient le lait maternel, et la tomate bien mûre..
        J’ai aussi vu qu’on pouvait acheter du glutamate pur « made in france » très facilement ici, sur le net.On le classe dans les « exhausteurs de goût » (permet d’obtenir des saveurs qui sont plus intenses), mais le sucre et/le sel n’en sont-il pas eux aussi de formidables alors ? Qui est le plus dangereux ? Le sel ? Le sucre ? Le glutamate ?
        Enfin, j’ai l’impression que ce produit prétendu dangereux l’est au même titre que le tabagisme, l’obésité, les traitements hormonaux (notamment la pilule chez les femmes), le stress au travail, les ondes, la sédentarité, les rayonnements ionisants, les produits chimiques (pesticides dans notre agriculture par exemple), la mal bouffe (sucre et sel, acides gras saturés)… bref, je crois que l’environnement général s’est beaucoup dégradé, mais de la à dire que cet additif est particulièrement mauvais, il y a un grand pas.
        Pouvez-vous m’éclairer ?

    • Oui bien sûr et certainement… bonjour, officieusement les êtres humains vivent jusqu’a 150 ans voir 180, je sais!! ça parrait invraisemblable, et pourtant !!

  • Merci de l’article que je transmets à mes connaissances.
    J’ai souvent eu des crise de migraines après des réceptions avec pleins d ‘apéros aux glutamates.
    Je regarde maintenant toujours les étiquettes et évite les chips (sauf les salées de temps en temps), les bouillons de légumes, les chinoiseries et autres « saloperies ».

    Il faut acheter localement et faire le plus soi même.

    Je fais mon pain, mon choco (fini le nutella à l huile de palme!) , je cultive mes legumes et évite aussi les graisses hydrogénées présentes presque partout.

    Que mangeront nos enfants?

    Merci encore de l’article .

  • merci pour cet article ce nest pas tout de le savoir encore faut il le communiquer moi de mon cote je le repeta haut et fort a tout mes amies mais la plupart prefere ne pas savoir et leurs reponse tout ce quon mange est mauvais alors un de plus ou de moins faut bien mourir de quecchose …
    alors je reste moi et mon conjoint qui est vegetarien sans pouvoir faire quoi que ce soit c decourageant cette facon de se mettre la tete dans le sable ….

  • Quand faire et fabriquer sois même la plus grande partie de la nourriture ingérée par ma famille, adepte et persuadée que « le fait maison » est plus sain, plus bon, plus équilibré; que l’industriel.
    Acheter les produits de base et les transformer sois même, ne suffit plus; c’est épuisant; être toujours en alerte; et pour en rajouter un peu plus à la difficulté,trouver des produits sans additifs n’est pas simple.

  • Le plus simple est encore de fuir tous ces produits industriels qui ne font que grever notre budget et piller notre santé.
    Acheter local, des produits du terroir ou tout simplement, si vous en avez la possibilité, cultivez vos propres légumes. Régalez vos papilles, celles de vos amis et de votre famille.

  • merci à Corinne Gouget pour son excellent petit livre ,Additifs alimentaires. Danger ! et son courage face à l’adversité qui ne veut pas que la verité soit faite; encore merci Corinne de te battre pour nous tous

Laisser un commentaire