• 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il est des personnages ou des personnes que vous rencontrez, qui vous marquent, qui ont changé votre vie, d’autres moins.

Il y a bien longtemps que je l’ai rencontré. Depuis, nous ne nous sommes plus quittés. Et si certains ne s’en défont pas, d’autres vont le laisser là au coin du bureau prendre la poussière.

Il m’enchante, me fait frissonner, m’exaspère.

Il éveille autant mes pupilles que mes papilles.

Il a des mots qui m’intimident, me semblent confus, me bouleversent de joie, de tristesse, m’interpellent, me laissent songeuse, parfois m’ennuient. Il a des mots qui me font rire parce que mal mariés, en trop, impossibles à prononcer, pas toujours les mots qu’il faut. Ses mots équivoques me laissent perplexe tout autant que quand ils sont de langue de bois.

Ses mots me font broyer du noir quand ils ne m’en font pas voir de toutes les couleurs.

Il faut l’apprivoiser, le soupeser, le regarder, apprendre son histoire, jouer avec lui, l’approcher pour mieux le savourer, le saluer, lui rendre hommage.

Il fait en ce moment grise mine ; on dit de lui qu’il va disparaître, libéré de sa « coquille » de papier.

Un jour viendra où ceux qui se moquaient de lui riront jaune tant ils seront impressionnés de sa matière grise.

Pourtant, plus d’une fois, j’ai eu envie de le quitter pour aller faire l’école buissonnière.

Il a un sens tout autant qu’il éveille mes sens. Sans aucun doute ses cocasseries me font partir dans tous les sens.

Il est des gens qu’on voit sans regarder, que l’on entend sans écouter, que l’on effleure sans toucher. De lui bien souvent je ne fais que l’effeuiller.

Si d’aucuns privilégient son odeur, d’autres lui préfèrent de loin la sonorité de ses mots.

Si certains me racontent des histoires, d’autres me parlent d’aventures. À l’occasion ils me portent dans les bras de Morphée.

Il est de ceux qui m’ont donné l’envie de lire.

Il est de ceux qui m’ont donné l’envie d’écrire.

Il est de ceux qui, embarquée sur un mot, m’ont fait faire de délicieux voyages.

Ah… ce livre, finalement une rencontre pour le plus pas banale !

Ah… ce livre, finalement une rencontre pour le moins originale !

Florence Augustine

Florence Augustine chaque lundi sur morethanwords.fr

A lire du même auteur :

– LA LANGUE FRANCAISE : Facteur d’intégration mais aussi d’exclusion

– LA CORRECTION : Une activité indissociable de toute forme d’écriture


Florence Augustine

Depuis 2004, je suis correctrice et rédactrice de débats, spécialisée dans la gestion de la qualité des écrits et la couverture écrite de manifestations. A cet égard, je collabore avec des cabinets de conseil en lobbying, agences de communication et de relations presse, éditeurs, associations, fondations, des comités d’entreprise sur la France entière. Au quotidien, je suis confrontée à la non-maîtrise des difficultés de la langue française, du moins aux bases du français. A cet effet, je propose désormais des formations collectives en entreprise, ou individualisées, pour tous ceux qui souhaitent, dans une démarche professionnelle, approfondir ou renforcer leurs connaissances, pour acquérir une plus grande autonomie au niveau de l’expression écrite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.