•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Je dirais même plus : tout le monde se moque de l’opinion du Community Manager. C’est pas son boulot. A moins qu’à son tour, il décide de faire sa star et de jouer aux ‘Alain Delon’ du web.
La multiplication des forums et des réseaux sociaux, comme la profusion des talk shows, ont donné naissance à un nouveau métier : ‘opinioniste’. C’est une dérive de la médiatisation à tout-va. Qui sont ces donneurs d’opinions ?

Lorsqu’un acteur vient parler de son film, un chanteur présenter son nouvel album ou un écrivain nous donner envie de lire son dernier bouquin, ils ne peuvent pas s’empêcher d’évoquer les droits de l’homme en Chine et les derniers propos de nos politiciens. Pas seulement, ce n’est pas l’unique fautif, c’est aussi plus fort que le présentateur, celui sensé diriger les débats.

Avec la campagne présidentielle, j’attends d’ailleurs avec impatience les conseils de nos ‘V.I.P’. Grâce à eux, je vais savoir pour qui voter !

Je dois faire un aveu et ce faisant vous transmettre mon opinion : Moi, les avis d’Alain Delon, Renaud, Lio, Michel Boujenah et compagnie m’ont toujours ennuyé. Parfois, quand ils endossent la panoplie d’un Socrate ou d’un Platon, ça aurait même tendance à m’énerver.

Mais bon, c’est mon opinion et mon opinion, tout le monde s’en moque. Et c’est mieux comme ça.

Ce n’est pas nouveau. Cette situation existe depuis des années. On pourrait d’ailleurs développer un nouveau genre de télé-réalité. Comment ? En mettant des caméras au comptoir d’un bar. Après le ballon de rouge de 10 heures et le pastis de 11 heures, on aurait alors en direct sur nos écrans la crème des opinions de nos franchouillards aux zygomatiques si sympathiques.

Rien de nouveau sous le soleil ? Disons que la situation a évolué et s’est modernisée.

On n’a plus besoin d’être une star ou d’aller dans un bar pour exprimer son opinion aux autres, il suffit de se connecter sur internet et d’intervenir dans les débats et les forums.

Tout le monde peut alors se prendre pour Alain Delon ou Platon. D’ailleurs certains prendront même leur identité en y ajoutant un chiffre symbolique ou porte-bonheur. Le dialogue pourra commencer entre Delon1935 et Platon387 (1).

Le Community Manager est un arbitre

Le Community Manager est un arbitre (2)

Dans cette mêlée d’anonymes entre Delon1935 et Platon387, il y a parfois un modérateur. Ce modérateur est d’ailleurs l’ancêtre du Community Manager qui en a hérité le rôle. On peut le comparer à un arbitre. De la même façon que l’arbitre n’est pas un joueur de football, le Community Manager n’est pas un opinioniste. Son opinion, il doit la garder (précieusement) pour lui. Imaginez l’arbitre déclarer sa passion pour Marseille avant le Classico (match PSG – Marseille) ! De quoi enflammer l’avant-match et il serait certainement révoqué. Même chose pour un Community Manager.  A moins qu’il cherche volontairement à envenimer le débat pour faire de l’audience.

Dans cette acceptation, on comprend parfaitement que l’opinion d’un Community Manager ne compte pas et c’est bien mieux comme ça. Ce n’est tout simplement pas prévu dans sa liste de compétences et c’est même contraire à sa déontologie.

Le Community Manager est un ambassadeur

Autre comparaison intéressante, le Community Manager est un ambassadeur. C’est l’ambassadeur d’une marque. Celui qui va représenter les produits et la notoriété d’une marque sur le web. Et s’il y a bien un personnage dans le monde politique international qui doit être mesuré dans ses actes et ses propos, c’est bien l’ambassadeur. Autrement dit, il doit faire preuve de diplomatie. Son opinion, il ne la livre donc pas en public. Il pourrait froisser les susceptibilités des autorités du pays où il se trouve et provoquer un incident diplomatique.

Malheureusement, il convient de minimiser l’expression « incident diplomatique » quand elle est appliquée au web. Car si dans notre quotidien, il est difficile d’échapper à nos responsabilités quand on commet une erreur ou une faute, sur le web, les conséquences de nos actes sont très limitées. On pourrait développer plusieurs arguments. Mais ce n’est pas l’objet de cet article. Attachons-nous à l’un d’entre eux : l’anonymat.

Platon387 est anonyme. On ne l’a jamais rencontré. On ne connaît pas son nom, son adresse, son âge ou son visage. Juridiquement, il n’existe pas. Il peut se permettre tous les écarts de langage et accuser sans savoir car de toute façon, il ne répondra jamais de ses actes. Il ne pourra jamais être jugé.  Alors, il en profite. Il émet les opinions les plus absurdes et parfois scandaleuses, de la plus banale des insultes à des revendications plus graves comme le racisme.  Personne ne l’arrêtera si ce n’est sa conscience, si un beau jour elle se réveille miraculeusement.

Quand un acteur exprime son opinion en direct à la télé, il s’expose. Certains l’ont chèrement payé. Il y a des dizaines d’exemples. Je pense en particulier à Chantal Goya ou dernièrement Doc Gynéco. J’ai beau ne pas aimer les déclarations pseudo-intellos des gens du spectacle, mais je dois reconnaître qu’ils assument ce qu’ils déclarent haut et fort. Ce qui n’est pas le cas de Platon387.

D’autre part, ce point est particulièrement intéressant, un anonyme ne fait qu’exprimer des opinions. Jamais, il n’ira jusqu’à exprimer une véritable idée. Pourquoi ? Quand vous avez une idée, vous en êtes fier. Vous en êtes l’auteur ou l’inventeur. Vous pouvez revendiquer un brevet d’inventeur ou des droits d’auteur. Croyez-vous qu’il soit possible d’accorder des droits d’auteur ou un brevet d’inventeur à une personne juridiquement inexistante ? Je ne crois pas.

Bien sûr, et les cas sont légions, un artiste ou un écrivain peut choisir une autre identité en adoptant un pseudonyme. Mais ce pseudonyme est légitime et a une vraie valeur au niveau de la loi. Ca n’a rien à voir avec la foule des anonymes du web.

Si le Community Manager était anonyme, il pourrait donc émettre des opinions. Au premier problème, il changera de pseudo comme de chemise. Les sociétés, qui investissent des millions d’euros dans la recherche, la communication, le marketing, etc. ne peuvent pas se permettre d’embaucher un tel personnage. Le Community Manager ne peut donc pas être anonyme.

Le Concepteur Rédacteur web n’a pas d’opinions mais des idées

La rédaction et la conception sont deux attributions du Community Manager.

Le rôle du Concepteur Rédacteur web est de construire un discours autour de quelques idées. Ces idées ne sont pas des opinions. L’idée est plus forte. Elle est argumentée. Elle peut-être fausse ou vraie car son but n’est pas la vérité. Son but est la création. On pourrait citer toute la liste des inventions. La machine à laver est née d’une idée. Pas d’une opinion. Le téléphone est né d’une idée. Pas d’une opinion. Le crayon est né d’une idée. Pas d’une opinion. Et ainsi de suite.

Il n’y a pas que les inventions. Par exemple, ce blog est né d’une idée. Une idée que je vous invite à découvrir en cliquant sur la rubrique ‘A Propos’. Les parcs d’attraction sont nés d’une idée de Walt Disney. Un lieu où toute la famille peut se retrouver ensemble et se divertir du plus petit au plus âgé. Le marxisme ou le libéralisme sont nés d’une idée. La cohérence d’un roman policier tient autour d’une idée. Et ainsi de suite.

Ensuite, nous avons la possibilité, on peut même oser dire la liberté, d’accepter ou non cette idée, d’exprimer son accord ou son désaccord, de choisir une idée plutôt qu’une autre. Je nomme ainsi notre fameuse opinion. Je trouve ce blog intéressant ou je le trouve dépourvu d’intérêt. Je passe du bon temps dans les parcs à thèmes ou je m’y ennuie. Ou encore, je préfère Disneyland au Parc Astérix. Je suis communiste ou au contraire profondément conservateur.

C’est de cette façon que l’on construit des opinions.

Les dictateurs du web 2.0

De la même façon, on peut dire que les critiques existent parce qu’il y a quelque chose à critiquer : un film, un plat, un lieu, un livre, etc. Le film est alors comparable à l’idée et les critiques à l’opinion.

L’opinion, et je rejoins alors nos philosophes Pascal Jacob dans « Noblesse, dangers et mort de l’opinion ! » et Justine Neubach dans « L’opinion est plus réelle que Dame Vérité« , a une vraie noblesse, une grandeur d’âme.

Mais, et je rejoins plutôt la description de Céline Jyoti dans son article « Internet a donné aux opinions un souffle qu’aucune concierge du monde n’aurait jamais osé rêver », elle est dangereuse et décadente.

Rest in Peace – Music from Extreme

Quand les opinions sont trop nombreuses, il arrive un moment où critiquer devient impossible. Vous aurez ici, dans les commentaires, tout le loisir de vous exprimer à propos de mon discours. En revanche, soyez prudents si vous allez sur d’autres sites célèbres comme Owni. Si votre opinion est différente de celle de son lectorat, vous risquez de vous attirer les foudres de ses tenanciers. J’en ai fait la triste expérience. Ce n’est pas seulement un mauvais moment à passer, se faire insulter n’est pas agréable, c’est surtout extrêmement grave. Pourquoi ? Parce que vous vous rendez compte que certaines opinions (les tentatives de réglementation du web ou Google plus qui refusent d’ouvrir des comptes pour les anonymes) sont inattaquables. Vous ne pouvez pas vous permettre la moindre critique constructive. Ce sont les nouveaux lieux de dictature.

Le W.I.P.

Je tiens à terminer cet article sur une note plus légère et humoristique. Le Community Manager est de nos jours la star du web. C’est celui que l’on suit pour trouver des bons plans, des bons articles et tout ce qui est digne de notre intérêt sur le web. Mais il y a là un danger. Lequel ? Qu’il se prenne vraiment pour une star à l’instar d’Alain Delon.

Et si le Community Manager fait la star ou si vous préférez le W.I.P. : Web Important Person, alors on risque de devoir supporter ses opinions !

(1) 1935 est l’année de naissance d’Alain Delon et – 387 avant J.C. est la date de fondation de l’Académie, l’école de Platon à Athènes.

(2) L’arbitre le plus célèbre de l’histoire du foot, l’italien Pierluigi Collina. Photo :  ©Tous droits réservés par Alvaro Isidoro

Denis Gentile

 

L’OPINION DE CES CONNAISSEURS QUI PARLENT SANS SAVOIR CE QU’ILS DISENT ! (1)

Pendant que Michel-Ange faisait quelques retouches à la statue après qu'elle fut mise en place (2) , le gonfalonier (3) Soderini vint un jour le voir travailler et s’avisa de CRITIQUER le nez du David, qu’il trouvait trop gros.

L’artiste, pour toute réponse, se permit envers ce grave personnage une raillerie ou plutôt une espièglerie d’atelier. Il monta sur son échafaud, après avoir ramassé un peu de poussière de marbre, qu’il laissa tomber sur son critique pendant qu’il faisait semblant de corriger le nez avec son ciseau; puis, se retourant vers le gonfalonier, il lui dit :

Eh bien ! Qu’en pensez-vous maintenant ?
Admirable ! répondit Soderini, vous lui avez donné vie !

Michel-Ange, ajoute Vasari après avoir raconté cette anecdote, descendit de l’échafaud en riant de ce magistrat « semblable à tant d’autres connaisseurs qui parlent sans savoir ce qu’ils disent ».


(1) Extrait du livre « La Jeunesse de Michel-Ange » de Frédéric Koenig, édition de 1893.
(2) Le 8 juin 1504, la statue gigantesque de Michel-Ange, le DAVID est transportée devant le Palazzo Vecchio à Florence. Elle sera entièrement terminée le 8 septembre de la même année.
(3) L’un des 9 membres du gouvernement florentin. Une sorte de ministre de l’époque.

Copyrights nzric

A lire aussi cette semaine du même auteur, l’histoire d’un autre David : L’opinion et la fierté d’un père ou l’histoire de Joël et David Hauss


Denis Gentile

Je suis un passant. Ici et maintenant, je suis un passant du web. Le Passant est celui qui va d'un lieu à l'autre, d'un sentiment à l'autre, il n'est jamais le même. Je passe d'une page à l'autre, d'un blog à l'autre, d'un message à l'autre. Et ces pages, ces blogs et ces messages, je les passe aux autres passants qui y passent à leur tour :) Plus prosaïquement, je suis un Community Manager, Blogueur & Rédacteur Web. Mais le rôle que je préfère, c'est celui de Digital Storyteller !

20 commentaires

sophia · 23 octobre 2011 à 22 h 17 min

Un article qui m’a beaucoup intéressée, notamment le passage sur les réseaux comme nouveaux lieux de dictature.J’en ai eu aussi une (toute petite) expérience alors que je ne suis qu’une internaute tout-à-fait de base.
Ainsi il ne s’agit même plus parfois de contrer une simple opinion , mais carrément d’émettre un jugement d’ordre moral , voire éthique ! Il y aurait une orthodoxie à respecter pour certains blogs ou Hubs ou sites ou …j’avoue mon ignorance du terme à employer .
Par ailleurs , j’ai eu le plaisir de croiser le nom de Jacob Haffner et cours de ce pas lire votre réponse à son post .Bravo monsieur le Community Manager !
Conclusion : je ne sais pas si vous êtes le meilleur ,mais vous n’êtes pas le pire ! A mon avis ….

Nawel · 18 octobre 2011 à 6 h 43 min

Bonjour mon ami, très bel article, j’ai adoré l’anecdote, oui effectivement il y a beaucoup de personnes qui parlent pour ne rien dire, ou pire pour dire des choses qui n’ont aucun sens, le silence est parfois très serviable et recommandé pour éviter d’être ridicule.

Bonne continuation et au plaisir de te relire.

Nawel d’Algérie.

    Denis Gentile · 18 octobre 2011 à 7 h 51 min

    Nawel, merci pour la référence à l’anecdote sur Michel-Ange. Je pense que cette anecdote se suffit à elle-même et qu’elle est la vraie force de cet article. Et dire que Soderini est passé à la postérité pour avoir été protagoniste de cet épisode. « Che figuraccia ! » diraient les italiens. Ce qui pourrait se comprendre de la façon suivante : « Il n’y a pas de quoi se vanter ! » (mot à mot : Quelle honte ! – Faire mauvaise impression). Je ne crois pas que nous aimerions nous aussi qu’on se souvienne de nous pour ce genre de remarques. Soyons créatifs et constructifs et laissons les ragots aux anonymes !

    Je viens d’ailleurs de lancer un débat sur le hub de JP Morel (viadeo) et je vous invite à y participer : Quand vous exprimez votre opinion sur le web, parlez-vous sans savoir vraiment ce que vous dites ?

    Merci aussi à Guy, Cécile, Florence, Eliane et vous tous pour vos commentaires. ils contribuent à enrichir l’article comme l’a écrit Cécile dans son article : « Un commentaire svp ?« 

Eliane · 18 octobre 2011 à 3 h 00 min

Bonjour Denis,
Un superbe article bien argumenté, très bien écrit, ce qui est tellement rare de nos jours !
Je suis d’accord avec Cécile Taleg lorsqu’elle dit « Je dirais que ce débat s’étend à l’idée même de la démocratie, à l’idée du pouvoir. Le Web donne la parole à tous. Beaucoup la prennent comme un pouvoir : avoir une opinion sur tout et cela appauvrit grandement le contenu ».
Comme si pour exister, il fallait être visible le plus possible ! Une culture de l’image… et du bling bling qui ne fait pas beaucoup avancer les débats et la réflexion. Bon je dévie un peu du sujet…
Cordialement

guy couturier · 18 octobre 2011 à 2 h 27 min

Ouah! Quelle lecture! Je place ctte adresse (morethanwords) dans mes favoris! Qu’en dire??? Si ce n’est que le bon sens s’appelle Denis.

Benjamin Petit · 17 octobre 2011 à 10 h 18 min

Bonjour Denis,

Très bon article comme toujours.

J’aimerais ajouter une petite note a ton article: le community manager sur les réseaux sociaux. En effet, pas de platon387, les internautes ont une image qui est liée à leur nom propre. Si un internaute participe au débat, il s’expose a la vindicte de son réseau d’amis et de relations. Sur ces réseaux, on s’expose un peu comme on peut le faire à la télé.

Cependant, on notera que sur ces réseaux, les gens commentent moins que sur les blogs, ils se contentent de cliquer sur un bouton pour montrer leur intérêt, ce qui est dommageable pour la qualité du débat.

Qu’en penses tu Denis?

Cordialement,

Benjamin Petit

    Denis Gentile · 17 octobre 2011 à 12 h 27 min

    Bonjour Benjamin,
    tu me demandes donc mon opinion ?
    Je vais donc me contredire 🙂 ou presque (si vous avez bien compris la philosophie de mon article)
    Ta remarque est juste. Et je viens de comprendre pourquoi je préfère débattre sur Viadeo ou Linkedin que sur les forums ou certains blogs.
    Ayant une intelligence moyenne, je n’ai d’ailleurs pas le niveau pour comprendre la littérature des forums. Au-delà de 5 fautes la phrase (j’en fait aussi mais moins), je ne comprends plus le sens du message.
    Sur les chiffres, ça reste à prouver (Si quelqu’un en a, Alexi par exemple, qu’il vienne compléter ces commentaires). Par exemple, certains débats sur Viadeo dépassent les 5000 lectures et les 150/200 commentaires.
    En revanche, sur la qualité, j’estime qu’il n’y a pas photo aussi bien sur la forme que sur le fond.
    Autres questions ?

SuperGéGé · 17 octobre 2011 à 9 h 06 min

Très bon article, sur un point de vue qui personnellement me gêne un peu cependant.

Etes vous sûr qu’un CM ne doive pas donner son avis, et que cela soit heureux qui plus est ?

Votre billet me fait plus penser au rôle d’un Social Media Manager de bon niveau plutôt qu’à celui d’un Community Manager.

Ce dernier ne doit il pas d’être plus légitime que les autres ?
Etre considéré comme un référant et un sachant, qui sait animer une thématique, qui répond aux questions, qui apporte des solutions aux problèmes soumis et qui donne son avis pour faire avancer les choses tout en s’ouvrant aux autres membres ?

Le community management va pour moi beaucoup plus loin que la modération de wall, la bonne gestion de ses diverses publications sur les canaux adéquats, la réponse rapide mais un peu toute faite à un tweet, etc.

A quoi bon proposer un espace d’échanges si votre ‘délégué’ reste planqué derrière son discours ‘officiel’, teint de communication corporate ou de commerce de base ?

Certes, cela correspond à une vision un peu idéaliste, car partant du principe qu’une entreprise peut mobiliser des experts sur plusieurs sujets, experts qui ne sont pas des autistes et qui ont la fibre communicante.

Mais en apportant nuances et adaptations induites par le contexte, je reste persuadé que le rôle du Community Manager doit être beaucoup plus engageant que ce qui est exposé ici. Il doit être une brique de la stratégie sociale, à mettre en oeuvre dès que cela est possible.

En quoi cette approche (brièvement exposée) vous semblerait bonne ou mauvaise ?

Merci, bonne journée

    Denis Gentile · 17 octobre 2011 à 9 h 26 min

    Je suis d’accord avec vous SuperGéGé. Mais je ne crois pas qu’avoir un devoir de réserve signifie être un pantin. Au contraire, j’estime que le CM doit avoir des idées. Et dans l’article, j’essaie de montrer la différence entre l’opinion et l’idée. Grâce aux idées, le CM doit provoquer les opinions. C’est ce qui se passe en ce moment avec cet article et votre commentaire. Est-ce que j’ai été plus clair ?
    Merci et à bientôt ici et sur le web

      SuperGéGé · 17 octobre 2011 à 12 h 38 min

      OK, je comprends donc que l’ambiguïté est plus sur la sémantique de l’opinion que sur le rôle du CM lui même, avec une notion de contexte forte qui préciserait encore tout cela.

      🙂

Denis Gentile · 17 octobre 2011 à 8 h 00 min

je viens de donner mon opinion sur VIADEO !
J’ai voulu répondre à l’excellent Jacob Haffner qui me demandait si j’étais le meilleur Community Manager (ma réponse a été : non !)

« …nt…nt…nt…efface-moi ce post, Denis…t’es l’meilleur…t’es un requin…tu crèves la dalle…t’es une vieille bête des abysses…on te la fait pas….tout l’monde te connait dans les hauts fonds…t’es l’meilleur depuis longtemps…demain, tu seras une légende.
…tu vois, c’est pas difficile…?…et c’est plus facile à prouver que l’histoire du mouton monstrueux…hein?
tu crois pas…?
à bientôt, my friend… »

Il m’a positivement titillé et voici l’intégralité de ma réponse (page 37) :
http://www.viadeo.com/hub/forums/detaildiscussion/?containerId=002y3barmfl3mmg&messageId=0022e18b8g5d84ef&action=messageDetail&foundRows=289&pageNumber=37

tu as raison, je suis le meilleur Community Manager actuellement sur Viadeo et les réseaux sociaux !!!

Pourquoi ?

Parce que, je suis l’un des rares qui ne se contente pas de répéter ce que des gourous ont déjà écrit sur le sujet. La preuve ? Mes articles sur MoreThanWords.fr Le premier qui a dépassé les 5000 lectures a été : http://www.morethanwords.fr/2011/03/le-blog-ave

Parce que, mes articles deviennent une référence sur une profession neuve, celle de Community Manager. Quand une chose est à peine née, il y a tout à construire. Ca, c’est passionnant. Il faut faire preuve de créativité. Un de mes principes est de créer un scenario : http://www.morethanwords.fr/2011/09/quand-faceb

Parce que, je défends certaines valeurs qui sont à contre-courant et je suis par exemple devenu l’ennemi des anonymes : http://www.morethanwords.fr/2011/08/dans-le-mon

Parce que, j’ai le courage d’agir et pas seulement de parler. Comme lorsque le 15 août dernier je démissionne : http://www.morethanwords.fr/2011/08/raisons-de-

Parce que je ne suis pas seul et que je sais reconnaître la qualité et la valeur des autres. J’ai d’excellents auteurs qui écrivent sur mon blog comme Philippe de Casabianca, Cécile Courtais, Justine Neubach ou Céline Jyoti. Et je suis ravi de les mettre en avant et de proposer leurs articles à mon réseau. Cette semaine, lisez par exemple : http://www.morethanwords.fr/2011/10/internet-a-

Bon, j’arrête là avec les ‘parce que’, parce que (!) finalement, ce n’est que mon opinion et plus précisément mon opinion sur moi !! Et comme, je l’affirme dans mon nouvel article, « Moi, Community Manager, mon opinion ne compte pas et c’est mieux comme ça ! » : http://www.morethanwords.fr/2011/10/moi-communi

Article que je vous recommande chaudement 🙂

Je conclus en disant que ce message est une candidature adressée à tous les recruteurs qui cherchent des candidats désespérément ! (C’est le thème de cette discussion sur Viadeo et je vous invite à y participer)

A vous de juger s’il faut prendre cette réponse au premier ou deuxième degré 🙂

    Cécile TALEC · 17 octobre 2011 à 20 h 23 min

    J’ai décidé de la prendre au premier degré 🙂 L’humilité ce n’est pas de ne pas d’ignorer ses qualités , et tu as raison de croire et de défendre les tiennes.
    L’humilité c’est celle qui justement pour reprendre ton opposition permet de ne pas rester coincé dans le dédale de ses propres opinions et rend stérile toute essai de progression, d’innovation.
    L’humilité c’est savoir que l’on a encore tout à inventer, à découvrir, à partager : tu donnes la parole à d’autres talentueux auteurs, tu démissionnes, tu scénarises, tu bouscules le prix des kg de tomates…
    C’est en cela qu’une certaine liberté créative est possible…en cela je crois que tu es très libre et donc très fort !
    La richesse des articles de ce blog en est le témoignage.
    Etre humble c’est être libre, libre d’avoir des idées.

Cécile TALEC · 17 octobre 2011 à 7 h 52 min

Je vais émettre une opinion, ton idée d’article est très bonne.
Après cette pointe d’humour, je dirais que ce débat s’étend à l’idée même de la démocratie, à l’idée du pouvoir.
Le Web donne la parole à tous. Beaucoup la prenne comme un pouvoir : avoir une opinion sur tout et cela appauvrit grandement le contenu.
Vive les idées et l’humilité ! (j’arrête là de donner mon opinion…)

Cécile · 17 octobre 2011 à 7 h 45 min

Bonjour à tous,
et merci Denis pour cet article passionnant ! J’adore aussi la définition de ton métier qui allie « arbitre », « ambassadeur » et « Web Important Person ». Chapeau bas monsieur le community manager…

Philippe de Casabianca · 17 octobre 2011 à 6 h 56 min

Voilà un débat structuré et structurant. Oui, on a besoin de concept comme ambassadeur ou arbitre. J’ajouterais une nuance: pour pouvoir bien mener leurs missions, arbitre et ambassadeur ont besoin d’idées qui peuvent se muer en opinions. Cela sert de colonne vertébrale. Mais à eux de ne pas être otages de leurs opinions. Car Je est un autre….

Valérie THUILLIER · 17 octobre 2011 à 6 h 46 min

Encore un bel article, documenté, étayé, construit, argumenté ! J’ai du mal à ajouter un commentaire qui puisse apporter une valeur ajoutée à tout ce qui a été évoqué plus haut^^ Je retiens avec intérêt l’idée du Community Manager = Ambassadeur ( j’adhère, j’adore).

Merci pour la qualité de tes articles Denis,
Valérie

Moi, Community Manager, mon opinion ne compte pas et c'est ... | Web 2.0 Community Management | Scoop.it · 18 octobre 2011 à 15 h 27 min

[…] Moi, Community Manager, mon opinion ne compte pas et c'est … Je dirais même plus : tout le monde se moque de l'opinion du Community Manager. C'est pas son bouleau. Le nouvel article de Denis Gentile. Source: http://www.morethanwords.fr […]

La sélection du jour : Moi, Community Manager, mon opinion ne compte pas et c’est mieux comme ça ! | MoreThan Words | Méli-mélo de Melodie68 | Scoop.it · 18 octobre 2011 à 8 h 45 min

[…] La sélection du jour : Moi, Community Manager, mon opinion ne compte pas et c’est mieu… Je dirais même plus : tout le monde se moque de l’opinion du Community Manager. C’est pas son boulot. Le nouvel article de Denis Gentile. Source: http://www.morethanwords.fr […]

Moi, Community Manager, mon opinion ne compte pas et c’est mieux comme ça ! | MoreThan Words | More Than Words | Scoop.it · 17 octobre 2011 à 12 h 16 min

[…] Moi, Community Manager, mon opinion ne compte pas et c’est mieux comme ça ! | MoreThan… Je dirais même plus : tout le monde se moque de l’opinion du Community Manager. C’est pas son boulot. Le nouvel article de Denis Gentile. Source: http://www.morethanwords.fr […]

Moi, Community Manager, mon opinion ne compte pas et c’est mieux comme ça ! | MoreThan Words | Animateur de réseau | Scoop.it · 17 octobre 2011 à 7 h 07 min

[…] Moi, Community Manager, mon opinion ne compte pas et c’est mieux comme ça ! | MoreThan… Je dirais même plus : tout le monde se moque de l’opinion du Community Manager. C’est pas son boulot. Le nouvel article de Denis Gentile. Source: http://www.morethanwords.fr […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.